Périscope : Le Hamas sous pression

Alors que le cessez-le-feu entre Israéliens et Palestiniens se fait attendre, l’Administration américaine reste optimiste sur la mise en œuvre, à terme, d’un accord pour arrêter les violences, condition sine qua non pour aller de l’avant dans l’application de la «feuille de route» qui définit la marche à suivre pour aboutir à une paix juste et durable dans la région.
En attendant, rien n’est encore joué sur le terrain. Le Premier ministre palestinien, Mahmoud Abbas poursuit toujours ses tentatives visant à amener les activistes palestiniens à arrêter leurs opérations armées. En attendant, Ariel Sharon lui complique la tâche en poursuivant ses agressions contre le peuple palestinien, malgré les assurances du Président George W. Bush qui estime que le gouvernement israélien doit stopper les liquidations, la destruction des maisons, le blocage et les incursions pour créer une atmosphère propice au dialogue et à des négociation sérieuses. Or, l’escalade israélienne laisse penser qu’Ariel Sharon n’a pas vraiment l’intention de faire la paix. Les déclarations israéliennes, si elles ne sont pas accompagnées de mesures concrètes, notamment l’arrêt des agressions, deviennent de simples propositions de relations publiques et non une offre réelle de paix. L’essentiel désormais est de connaître les intentions réelles des Israéliens. Sont-ils prêts à réaliser une véritable percée dans le sens souhaité par l’humanité entière ou cherchent-ils uniquement à attiser des conflits interpalestiniens ?
Le Hamas reste lui aussi sous pression. Le dialogue avec l’Autorité palestinienne n’a abouti à aucune avancée tangible. Ce mouvement armé de libération palestinien, d’obédience islamiste, refuse de se laisser abuser par la démarche d’Ariel Sharon du bâton et de la carotte. Sa position semble justifiée par les agressions et les liquidations physiques systématiques suivie par le gouvernement israélien qui ne s’impose plus aucune limite.
On comprend dans ces conditions pourquoi le cessez-le-feu se fait attendre malgré la présence d’un haut responsable américain dans la région, qui ne cesse d’exhorter Israéliens et Palestiniens à mettre immédiatement en œuvre leurs engagements concernant la «feuille de route». Les Américains sont d’ailleurs appelés à mettre plus de pression sur l’ensemble des belligérants, car ils ne peuvent plus permettre à quiconque de barrer la route aux progrès réalisés concernant la «feuille de route», surtout qu’ils sont très engagés sur d’autres fronts, dans cette même la région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *