Périscope : Le miraculé de Ben Laden

Avant les attentats du 11 septembre, il n’était qu’un banal terroriste. Depuis, Oussama Ben Laden, qui fait encore parler de lui, est devenu l’ennemi public numéro un des Etats-Unis et de l’ensemble de l’Occident. Autour de son personnage se tissent légendes et rumeurs. Oussama Ben Laden s’est donné un label en matière de terrorisme, via Al Qaïda que personne n’a réussi jusqu’à aujourd’hui à sonder réellement les contours. Le cloisonnement qui la caractérise empêche les patrons des services de renseignement du monde entier de dormir.
À les écouter, Oussama Ben Laden et Al Qaïda ont programmé des dizaines d’opérations Kamikazes contre des sites et des personnalités occidentales. Le retour sur les devants de la scène internationale de ce personnage mystérieux relance la polémique sur la personne d’un super-terroriste, traqué depuis des années par tous les services du globe, particulièrement par les forces américaines.
Des experts ont authentifié la voix du message sonore diffusé par la station satellitaire Al-Jazira, comme étant celle d’Ousama Ben Laden. Sa diffusion coïncide curieusement avec un moment crucial pour l’Irak, et l’ensemble du Moyen-Orient, appelé à affronter les foudres d’une Amérique conquérante. Oussama Ben Laden est-il vraiment vivant ? Cette question n’a pas de sens car, même mort, il continue d’agir par Al-Qaïda interposée qui elle est bel et bien là, à Bali, au Yémen, en Tunisie, en Jordanie et partout au monde à travers des cellules plus ou moins dormantes.
Avec ou sans Oussama Ben Laden, Al-Qaïda est toujours active et très dangereusement. Mort ou vivant ses appels au Jihad ont été entendus dans l’ensemble du monde musulman. De nouveaux candidats au sacrifice suprême se bousculent aux portillons des mouvements terroristes, dans tous les continents, pour rejoindre leurs camps d’entraînement. La nouvelle sortie d’Oussama Ben Laden intervient donc à un moment particulièrement critique pour Washington qui fait une fixation sur l’Irak. Est-ce une aubaine pour l’Administration américaine en quête d’une nouvelle légitimité pour justifier ses nouvelles croisades. Est-ce un revers pour George Bush incapable de convaincre de l’efficacité du dispositif mis en place pour combattre le terrorisme ?
Répondre à ces interrogations relève de la pure spéculation. Ce qui est sûr, c’est que la réapparition quasi miraculeuse d’Oussama Ben Laden, à ce moment précis et au moment où le Moyen-Orient va connaître des bouleversements radicaux, intrigue à plus d’un titre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *