Périscope : Les buts de Sharon

Les opérations militaires menées actuellement dans la Bande de Gaza par les forces de répression israéliennes visent, à l’évidence, à torpiller les réunions historiques des instances dirigeantes palestiniennes, prévues pour le week-end prochain.
Israël est en train de réoccuper toute la Bande de Gaza, profitant du fait que l’attention du monde est monopolisée par la question irakienne.
Les incursions sanglantes de l’armée israélienne à Gaza mettent à nouveau en lumière les véritables objectifs d’Ariel Sharon: détruire l’autorité palestinienne et le processus de paix. Ces agressions interviennent au moment même où le peuple palestinien s’apprête à amender sa constitution et remanier ses instances dirigeantes.
En réactivant le cycle de la violence, chaque fois qu’il y a une lueur d’espoir de paix, Ariel Sharon pérennise la tension et empêche que le conflit ne se déplace sur le terrain politique. Un terrain que les extrémistes de l’actuel cabinet Sharon escamotent systématiquement pour continuer d’éluder le vrai débat et les questions qui font la quintessence d’une guerre qui dure depuis plus d’un demi-siècle. Ses dirigeants actuels le savent, Israël est en danger de paix car les contradictions principales de sa société sont telles qu’il ne peut survivre qu’à travers le conflit permanent.
Le moment est particulièrement opportun aujourd’hui que le débat politique qui a secoué l’Autorité trouve une issue avec l’amendement de la constitution et la désignation d’un Premier ministre, deux étapes importantes dans la voie de la modernisation et de la démocratisation des instances dirigeantes palestiniennes. C’est aussi une façon de déplacer dans le cadre politique, le conflit de colonisation avec Israël dont les dirigeants, à l’inverse, veulent à tout prix le maintenir dans le champ de la violence.
Israël en danger de paix n’est pas simplement un slogan de circonstance. Le monde doit ouvrir les yeux et ne plus couvrir, comme le font les Etats-Unis, les crimes d’Ariel Sharon qui entretient une insécurité permanente pour les Palestiniens encerclés, isolés et systématiquement assassinés.
Répression collective, création de multiples ghettos et volonté de déportation à l’occasion de la guerre programmée contre l’Irak. Voilà le projet d’Israël pour régler définitivement la question palestinienne. C’est cette politique de terreur qu’il faut dénoncer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *