Place de la Perle à Bahreïn : La contestation ne faiblit pas

Place de la Perle à Bahreïn : La contestation ne faiblit pas

«Pas de cours tant que le gouvernement ne sera pas tombé», scandaient les professeurs, qui protestent contre leurs mauvaises conditions de vie. «Ca fait dix ans que je suis mariée, mais nous ne pouvons pas acheter de maison, alors nous sommes forcés de vivre chez la famille de mon mari», se désespère Amal Mohsen, une enseignante de 33 ans. La Fédération générale des syndicats de Bahreïn a appelé à la fin de la grève lundi après les promesses du gouvernement d’engager le dialogue et de ne pas chasser les protestataires de la place de la Perle. «Il y a une ambiance positive aujourd’hui en raison des appels au dialogue du prince héritier», a déclaré le dirigeant syndicaliste Karim Rabih. «Nous pouvons appeler à une nouvelle grève si la situation ne s’améliore pas», a-t-il ajouté. Certains employeurs ont bloqué la paie des grévistes, a-t-il ajouté, mais aucun d’entre eux n’aurait été renvoyé. Place de la Perle, à côté d’un étal de vente d’aliments, une affiche montre le prince héritier Salman bin Hamad al Khalifa orné du message «Interpol t’attrapera». «Aux yeux de la population, le gouvernement est déjà tombé», juge Amir Ahmed, âgé de 38 ans, employé dans le secteur public pétrolier. Des messages ont fleuri un peu partout sur le rond-point pour dénoncer la corruption, la pénurie d’emplois ou la mort de manifestants.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, quatre manifestants avaient été tués et 231 blessés lorsque la police avait repris le contrôle de la place en démantelant par la force leur campement. Sept morts ont été dénombrés au total depuis le début de la contestation le 14 février. Samedi, le roi de Bahreïn a invité «toutes les parties» à entamer un dialogue national pour tenter de résoudre la crise. Les manifestants, pour la plupart chiites, réclament des réformes politiques et sociales dans le royaume dirigé par la famille sunnite des Khalifa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *