Plus d’un million d’Irakiens tués depuis 2003

Plus d’un million d’Irakiens ont été tués dans des violences en Irak depuis l’invasion du pays par les troupes américaines et alliées en 2003, selon une étude basée sur des sondages en Irak et publiée mercredi.
Selon la société de sondages Opinion Research Business (ORB) qui a son siège à Londres, un cinquième des ménages irakiens ont perdu au moins un membre de leur famille entre mars 2003 et août 2007.
ORB précise dans un communiqué qu’elle fonde ses conclusions sur des statistiques réalisées après des entretiens réalisés sur place auprès de 2.414 Irakiens d’au moins 18 ans.
Lors des entretiens, ORB a demandé aux sondés s’il y avait eu des décès dans leur ménage à cause du conflit, écartant les décès mis sur le compte de la vieillesse.
«Nous estimons à présent que le nombre de morts entre mars 2003 et août 2007 est susceptible d’être de l’ordre de 1.033.000», indique ORB.
La marge d’erreur pour cette étude est de 1,7%, ce qui donne une fourchette de décès entre 946.000 et 1,12 million.
Le taux le plus élevé de décès dans le pays a été enregistré à Bagdad, où plus de 40% des ménages ont perdu un membre de leur famille.
Le dernier recensement complet en Irak, effectué en 1997 sous le régime de Saddam Hussein, avait décompté 4,05 millions de ménages et plus de 20 millions d’habitants.
ORB a collaboré avec l’Institut indépendant d’études pour l’administration et la société civile (IIACSS) pour cette étude, qui complète une estimation précédente publiée en août 2007 décomptant 1,2 million de morts en Irak dus au conflit. Pour cette dernière étude, ORB a effectué des entretiens additionnels en milieu rural.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *