Politique : Le secrétaire général de l’ONU ordonne une enquête indépendante sur l’attentat d’Alger

Politique : Le secrétaire général de l’ONU ordonne une enquête indépendante sur l’attentat d’Alger

Le gouvernement espagnol a approuvé lundi un décret par lequel il dissout Las Cortes (les deux Chambres du Parlement) et convoque officiellement des élections législatives pour le 9 mars prochain. Au terme d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres, le président du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero s’est déplacé au palais royal pour informer officiellement le roi Juan Carlos 1er de la date de la tenue de ces élections, déjà annoncée il y a quelques semaines. A partir de la publication de ce décret dans le Bulletin Officiel de l’Etat, mardi, et jusqu’au 4 février, les différentes formations politiques pourront présenter leurs candidatures devant les commissions électorales respectives. Dans le cadre de la campagne électorale pour ce scrutin, qui aura lieu du 22 février au 7 mars, le leader du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE, au pouvoir), José Luis Rodriguez Zapatero, et le chef de file du Parti Populaire (PP, droite), principal parti d’opposition, se sont déjà donné rendez-vous le 25 février et le 3 mars, pour des débats télévisés.
Si les deux principales formations politiques du pays se sont déjà mises d’accord sur les thèmes à débattre, les chaînes de télévision qui accueilleront ces deux débats n’ont pas encore été déterminées. Parallèlement à la tenue des élections législatives, la région autonome de l’Andalousie, tiendra des élections locales pour l’élection d’un nouveau Parlement et d’un nouvel exécutif. Selon un sondage réalisé pour le compte de la radio «Cadena Ser» et dont les résultats ont été publiés lundi, le PSOE gagnerait les élections législatives du 9 mars prochain par une avance de trois points seulement sur le PP. Les résultats de ce sondage indiquent que le PSOE obtiendrait 43 % des votes contre 40 % pour le PP, soit deux points et demi en moins qu’il y a seulement un mois. Les communistes du parti Izquierda Unida (IU, Gauche Unie) obtiendraient 3,5 % des votes, le parti démocrate-chrétien catalan CiU (Convergencia i Unio) 3 %, la gauche républicaine catalane (ERC) 1,5 % et le Parti nationaliste basque (PNV) 1,4 %. Pour ce qui est de la popularité des leaders politiques, l’actuel président du gouvernement et candidat du PSOE, José Luis Rodriguez Zapatero, a obtenu 5,2 sur une échelle de 10 points, face à Mariano Rajoy, leader et candidat du PP, qui a obtenu un 4,2. Quelque 58 des Espagnols pensent que Zapatero l’emporterait lors de ces élections, contre 22 % qui croient que c’est le leader de l’opposition, Mariano Rajoy, qui va gagner. S’exprimant lundi matin sur les ondes de « Cadena Ser », la vice-présidente du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega, a estimé que son parti a réuni toutes les conditions pour remporter une « large majorité » dans ces élections, après une législature « extraordinaire ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *