Poutine en Tchétchènie après l’attentat contre Kadyrov

La visite du président russe a eu lieu le même jour, à la suite du décès dimanche du président tchétchène pro-russe Akhmad Kadyrov dans un attentat. A son retour de Grozny, où M. Poutine ne s’était pas rendu depuis trois ans, il a demandé au gouvernement de « former un groupe de représentants des ministères et agences russes et de l’envoyer dans les jours qui viennent en Tchétchénie pour étudier toutes les questions d’aide à la Tchétchénie sur place », selon les agences russes. Ce geste va dans le sens d’une éventuelle administration présidentielle directe de la république tchétchène, en faveur de laquelle se sont prononcés plusieurs hommes politiques russes après l’attentat contre le président Kadyrov.
« De l’hélicoptère, Grozny a l’air terrible », a ajouté M. Poutine pour qualifier l’état des dégâts infligés à la ville par la guerre. Il a jugé « indispensable de revenir concrètement à la reconstruction » de la capitale tchétchène. Le président a chargé par ailleurs le gouvernement d’étudier la demande faite par le ministère tchétchène de l’Intérieur d’un renforcement de ses effectifs de 1.125 hommes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *