Pressions américaines sur Israël

Israël a multiplié hier les gestes d’apaisement envers les Palestiniens, après le tollé général et les condamnations unanimes de la communauté internationale sur les massacres de Palestiniens civils et sans défense.
L’armée israélienne a ainsi démantelé dans la nuit trois points de colonisation sauvage inhabités, en Cisjordanie. Le ministre israélien de la défense Binyamin Ben Eliezer a fait savoir au conseil des colons que vingt-quatre implantations illégales, dont certaines habitées, doivent être démantelées.
Le mouvement pacifiste israélien «la paix maintenant» affirme que 45 points de colonisation sauvage ont été créés en Cisjordanie depuis l’élection d’Ariel Sharon. La volte-face israélienne fait suite aux condamnations américaines des massacres de Khan Younis, à Gaza.
Bush et Sharon auront des entretiens le 16 octobre à la Maison blanche. L’expansionnisme israélien gêne l’administration américaine qui veut en priorité faire adopter par l’ONU une résolution ouvrant la porte à une action militaire contre l’Irak. Dans ce contexte, l’armée israélienne a indiqué avoir levé hier le couvre-feu pendant la journée dans la plupart des villes qu’elle réoccupe en Cisjordanie, notamment à Naplouse, Jénine, Tulkarem et Ramallah. Israël a d’autre part transféré cette semaine 14,7 millions de dollars à l’autorité palestinienne sur 600 millions qui lui reviennent selon le Front monétaire international (FMI) et qu’il a gelés depuis novembre 2.000. Ce virement a été effectué alors que le ministre palestinien des finances Salam Fayad, une personnalité qui a la confiance des Américains, se trouvait à Washington pour des entretiens officiels.
Pendant ce temps, les Palestiniens tentaient de calmer la situation après deux jours de heurts entre policiers palestiniens et militants du mouvement islamiste Hamas. Le comité des forces nationales et islamiques, qui retoupe 13 factions palestiniennes dont le Fatah, mouvement du président Yasser Arafat, et le Hamas, s’est réuni dans la nuit de mardi à mercredi à Ghazza.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *