Proche-Orient : Abbas et Olmert préparent un «document conjoint»

Le président palestinien Mahmoud Abbas a été reçu, mercredi, par le Premier ministre israélien dans sa résidence officielle à Jérusalem. Cette rencontre qui a duré près de deux heures a été l’occasion pour les deux hauts responsables de discuter des questions clés du conflit israélo-palestinien avant la tenue d’une réunion internationale sur le Proche-Orient. Notons que c’est la quatrième rencontre entre MM. Olmert et Abbas en deux mois en vue de parvenir à une entente avant la réunion internationale prévue en novembre à Annapolis (Maryland) aux Etats-Unis. Selon le porte-parole du gouvernement israélien, David Baker, les discussions ont créé « une atmosphère positive» pour la conférence sur la paix au Proche-Orient. Lors de cette rencontre, le président palestinien et le Premier ministre israélien ont ordonné à leurs équipes de négociateurs de travailler sur un document conjoint servant de base à des négociations qui seront lancées après la réunion internationale et ce à partir de la semaine prochaine. «Ils ont demandé aux équipes de commencer la semaine prochaine des négociations pour parvenir à un document conjoint sur les questions clés en vue de le présenter à la réunion internationale», a déclaré le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat lors d’une conférence de presse à Ramallah avant d’ajouter «cette réunion marquera le lancement des négociations sur le statut final des territoires palestiniens pour parvenir à un traité de paix, sur la base de la Feuille de route et la vision de deux Etats du président Bush» . Abbas et Olmert espèrent présenter un document offrant une vision commune pour un futur accord de paix avant la réunion internationale dont l’objectif majeur est de favoriser la création d’un Etat palestinien indépendant. Reste que les deux parties sont loin d’être d’accord sur le contenu d’une éventuelle déclaration commune.
Les Palestiniens souhaitent arriver avec un projet détaillé autrement dit un accord- cadre jetant les bases d’un règlement final du conflit à la conférence de paix alors qu’Israël préfère un texte plus court , général et surtout  moins contraignant. Les principaux dossiers sur lesquels divergent les négociations entre le président palestinien et le Premier ministre palestinien,portent sur les frontières du futur Etat palestinien le statut de Jérusalem, le sort des réfugiés palestiniens. Selon un texte élaboré par des responsables palestiniens, les Palestiniens seraient prêts à échanger certains territoires avec Israël, à limiter le nombre de réfugiés palestiniens qui rentreraient dans l’Etat hébreu. En revanche, ils exigent le retour de tous les secteurs de Jérusalem occupés par Israël lors de la guerre de 1967.
Selon des responsables palestiniens, le président palestinien et le Premier ministre israélien auraient déjà discuté d’un échange de territoires. D’après eux, M. Abbas aurait proposé de céder environ 2% de la Cisjordanie en échange d’une surface comparable du territoire israélien. Pour sa part, M. Olmert souhaiterait récupérer environ 8% de la Cisjordanie.
S’agissant de la réunion internationale pour la paix au Proche-Orient, le vice-Premier ministre israélien Haïm Ramon s’est dit «confiant» dans les chances de succès de cette réunion. Par contre, la ministre israélienne des Affaires étrangères , Tzipi Livni, moins optimiste a affirmé qu’il fallait avancer vers la paix «de manière réaliste». Pour sa part, M.Abbas s’est dit confiant sur le succès de la prochaine réunion qui, selon lui, jetterait les bases d’un traité de paix avec l’Etat hébreu, pouvant être scellé dans un délai de six mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *