Proche-Orient : Israël desserre son étau

Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a décidé, lundi dernier, des mesures d’allègement qui prennent effet «immédiatement». Cette démarche israélienne conforte le président palestinien, Mahmoud Abbas, dans sa position face au Hamas depuis le 16 décembre où il a annoncé son intention de convoquer des élections anticipées. «Le Premier ministre a ordonné l’allégement immédiat des restrictions pour les Palestiniens afin de soutenir les éléments modérés aux termes des accords conclus lors de sa rencontre avec le président palestinien, Mahmoud Abbas » samedi, a indiqué le bureau de M. Olmert dans un communiqué.
Les allégements touchent principalement la Cisjordanie. C’est le ministre de la Défense, Amir Peretz, qui a annoncé la bonne nouvelle. Ces mesures concernent, en premier lieu, l’accès à Israël. L’âge minimal, autorisé pour entrer en Israël sera réduit et les méthodes de contrôle des marchandises circulant dans les camions seront allégées, la route de la vallée du Jourdain sera rouverte et les procédures pour le passage aux barrages routiers autour de Jérusalem pour les cas humanitaires et les VIP seront également allégées.
Autre bonne nouvelle, 27 des 400 barrages, considérés comme une punition collective infligée aux Palestiniens, seront bientôt fermés. Le choix des barrages n’a pas encore été fait ni la date à laquelle cette mesure prendra effet. «Le Premier ministre a déclaré que seul l’échelon politique approuvera la mise en application de la deuxième étape en fonction de l’évolution de la situation dans les prochains jours», a indiqué le bureau du Premier ministre. En ce qui concerne la bande de Gaza, le terminal de Karni, réservé au transit des marchandises, sera modernisé et ouvert plus longtemps. En outre, M. Peretz a annoncé la libération de 20 à 30 des quelque 10.000 prisonniers palestiniens à l’occasion d’El Aïd-El-Adha et de Noël. «Des représentants de l’administration pénitentiaire et du Shin Beth (sécurité intérieure) vont établir une liste de prisonniers susceptibles d’être libérés, surtout des femmes et des mineurs», a précisé un haut responsable sécuritaire sous couvert de l’anonymat. M. Olmert exigeait que Gilad Shalit soit relâché préalablement à toute libération. Mais, le  ministre de la Défense espère que «ces gestes humanitaires ne retarderont pas la libération de Gilad Shalit, un soldat israélien capturé le 25 juin par des Palestiniens armés» et qu’au contraire, ils «rapprocheront son échéance».
Par ailleurs, le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a reçu une invitation, lundi dernier, pour se rendre pour la première fois en Jordanie, a indiqué le porte-parole du gouvernement palestinien, Ghazi Hamad. Quant à M. Abbas, il était le même lundi à Amman pour des entretiens avec Maarouf al-Bakhit, le Premier ministre jordanien, a déclaré le représentant de l’Autorité palestinienne à Amman.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *