Projets d’attentat islamiste contre un avion civil en France (Presse)

Selon Le Figaro les attentats pourraient être perpétrés avec des missiles sol-air provenant de Tchétchénie.
Ce projet d’attentats est le "dernier rebondissement d’une enquête judiciaire du juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière sur les filières tchétchènes", affirme le journal.
Une source proche du dossier a cependant affirmé à l’AFP que "ces missiles étaient destinés à des cibles extraeuropéennes et n’ont jamais pénétré en Europe" et rappelé que l’existence de ces armes était connue depuis 2001.
"Sur ce dossier, on peut vraiment parler pour la France d’un risque zéro", a assuré à l’AFP un spécialiste de ce dossier.
Le Figaro affirme que l’information sur ce projet d’attentat "émane d’un haut responsable djihadiste", Adnan Muhammad Sadiq, alias Abou Atiya, emprisonné à Amman et entendu récemment dans le cadre de l’enquête française.
Proche d’Abou Moussab al-Zarqaoui, qui dirige la branche d’Al-Qaëda en Irak, ce Jordanien était son représentant pour le Caucase. Il veillait notamment à la formation de djihadistes, selon la même source.
Des islamistes franco-algériens, accueillis par Abou Atiya, ont ainsi acquis en 2002 via les Tchétchènes deux missiles antiaériens SAM 18 de fabrication russe, affirme le quotidien.
La police française a interpellé, fin septembre et début octobre, plusieurs personnes soupçonnées d’être des islamistes proches du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) et de vouloir préparer des attentats en France.
Le GSPC, principal mouvement islamiste armé algérien qui a fait allégeance à Al-Qaëda, a publié mi-septembre un communiqué menaçant à l’égard de la France, qualifiée d’"ennemi n01", selon les enquêteurs français.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *