Rajoy, légataire universel d’Aznar

Rajoy, légataire universel d’Aznar

Le Parti Populaire (PP) espagnol a désormais un nouveau leader. Il s’appelle Mariano Rajoy Brey. Il est marié et père d’un enfant. Son élection en tant que successeur de l’actuel président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar, sera inscrite dans les annales du PP comme l’une des décisions les plus unanimes du comité exécutif du parti. En effet, c’est grâce à 503 voix contre une seule abstention que Rajoy a été élu secrétaire général en remplacement de Javier Arenas qui passe à occuper le poste de vice-secrétaire général. Après sa désignation, Mariano Rajoy, devra quitter le gouvernement pour s’occuper de la direction du parti et pour préparer les élections générales qui auront lieu le 7 mars de l’année prochaine. Il aura ainsi la responsabilité de conduire le PP vers un troisième mandat à la tête de l’exécutif espagnol. Rappelons que ce parti, qui représente la principale force de droite en Espagne, est arrivé au gouvernement au lendemain des élections législatives de 1996 où il avait obtenu une majorité relative. En mars 2000, il s’est érigé en première force politique du pays en obtenant la majorité absolue. C’est un succès qui est attribué à l’actuel chef de l’exécutif, José Maria Aznar, qui a conduit son parti après le départ de l’emblématique dirigeant galicien, Manuel Fraga. Mardi, après l’annonce des résultats du vote lors de la réunion du comité exécutif du parti, c’est Aznar en personne qui se chargea d’annoncer officiellement le début du mandat de son successeur. Un moment de vive émotion. « À partir d’aujourd’hui, le nom du leader du PP est Mariano Rajoy », a déclaré José Maria Aznar devant l’assistance. Aussi a-t-il annoncé qu’il céderait tous ses pouvoirs au sein du PP à Mariano Rajoy. Il est à signaler que c’est Mariano Rajoy qui a dirigé avec succès les deux campagnes électorales du PP en 1996 et en 2000 en tant que directeur de campagne. Aujourd’hui, il devra mener la bataille des élections législatives de 2004 d’un autre poste : celui de candidat à la présidence du gouvernement. Bras droit d’Aznar, Mariano Rajoy, a occupé plusieurs postes ministériels au sein des deux gouvernements formés par Aznar depuis son arrivée au pouvoir. Le dernier poste qu’il a occupé est celui de vice-président du gouvernement, ministre de la présidence et porte-parole officiel du gouvernement. Il est considéré comme le confident du chef de l’exécutif espagnol et son homme de dossiers. Ainsi, il l’a toujours chargé des affaires les plus sensibles que le gouvernement populaire a dû affronter durant les huit dernièrement années. Parmi ces dossiers, on citera l’affaire du naufrage du pétrolier Prestige qui avait coulé au large de la Galice en causant une grande catastrophe écologique dans cette région espagnole. Son élection à la tête du PP et candidat de ce parti à la présidence du gouvernement est interprétée comme un signe de continuité de la politique de l’actuel président, José Maria Aznar. Dans son allocution devant les responsables du parti après l’annonce de son élection, il annonça son intention de respecter ce qu’il a appelé les trois axes fondamentaux de la politique des deux gouvernements formés par le PP. Il s’agit de la défense de la Constitution, la lutte anti-terroriste, la politique économique et les relations avec les Etats-Unis. « Ma volonté est de maintenir ce qui étaient les politiques basiques des gouvernements dont j’ai fait partie », a-t-il déclaré. S’agissant de la Constitution, il a insisté sur le fait que « le modèle constitutionnel ne peut être rompu unilatéralement et l’on ne peut pas jouer avec lui ». Avec cette affirmation, Rajoy a annoncé déjà sa position face aux différents projets de révision de la Constitution dans le sens de l’élargissement du statut de certaines autonomies comme le Pays-Basque ou la Catalogne. La même fermeté est annoncée en ce qui concerne la lutte antiterrorisme. Pour ce qui est des relations internationales de l’Espagne, le nouveau secrétaire général du PP a affirmé son intention de maintenir la politique transatlantique de son prédécesseur. Ainsi, l’alliance avec les Etats-Unis sera l’une des principales bases de la politique étrangère espagnole au cas où le PP dirigerait le futur gouvernement. S’agissant de la région du détroit de Gibraltar, Rajoy a dit que sa politique sera axée sur « la revendication permanente de Gibraltar » et pour avoir de « bonnes relations avec le Maroc ». Enfin, il faut souligner que le nouveau leader Populaire est un homme de dossiers connu pour son pragmatisme et sa sérénité devant les situations de crise. De ce fait, il évite les discours polémiques. Ses proches collaborateurs affirment qu’il préfère se pencher sur un dossier que de passer son temps devant la presse à commenter la politique des autres. La seule question que se posent actuellement ceux qui le connaissent bien est de savoir s’il pourra évoluer pour être lui-même et non plus l’ombre d’Aznar.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *