Religion : La mairie de Barcelone prive la Catalogne d’une grande mosquée

Religion : La mairie de Barcelone prive la Catalogne d’une grande mosquée

La mairie de Barcelone a refusé d’accorder une autorisation au Conseil Islamique de la Catalogne de construire une grande  mosquée dans cette ville où vit la plus importante communauté musulmane d’Espagne, rapporte lundi la presse locale. Le Conseil islamique de Catalogne, dirigé par le Marocain Hassan Halhoul et qui regroupe plus de 200 mosquées et oratoires musulmans de cette région de  l’est de l’Espagne, voulait construire à Barcelone une grande mosquée similaire à celle de Madrid.
Pour motiver son véto, le Conseil de la ville de Barcelone argue que «la  communauté musulmane à Barcelone n’est pas unique et compte différentes  tendances, comme il n’y a pas une seule communauté chrétienne». Selon le conseiller des droits civils de la mairie, Joaquim Mestre, la  communauté musulmane en Catalogne est constituée de fidèles originaires du Maroc, ceux venus de l’Afrique subsaharienne, notamment du Sénégal et du Mali, et ceux originaires du Pakistan.
En l’absence de statistiques officielles, l’on estime à plus d’un million le nombre de Musulmans vivant dans la région de la Catalogne, dont près de 700.000 Marocains, soit 70 % de la communauté musulmane.
Tout récemment, le parti démocrate-chrétien de Convergence et Union (CiU), première force politique en Catalogne, a lancé une pré-campagne électorale  xénophobe contre l’immigration maghrébine et musulmane. Une vidéo de cette pré-campagne, projetée dans plusieurs salles de cinéma en Catalogne, montre un journal avec un gros titre xénophobe: «Un Marocain ne veut pas voir sa fille faire de la gymnastique à l’école» avec comme arrière-plan  deux hommes de faciès maghrébin et un Subsaharien conversant devant la porte  d’une boucherie avec un panneau lumineux écrit en arabe «boucherie halal».
Une autre séquence de la vidéo, qui appelle les citoyens catalans à «réagir» face à cette situation, présente deux hommes sur une moto arrachant le sac à  main d’une jeune femme qui se tenait debout sur le bord de la chaussée.
«C’est une campagne ouvertement xénophobe dirigée contre la communauté  marocaine et musulmane en Catalogne», avait dénoncé le député socialiste  d’origine marocaine, Mohamed Chaib, dans une déclaration à la MAP.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *