Réouverture de la rue Ledra, symbole de la partition

Jeudi,Chypriotes grecs et turcs ont rouvert la rue Ledra, au coeur de Nicosie, faisant tomber un puissant symbole de la partition de l’île. Les quelque 80 mètres de la rue qui étaient fermés depuis 1963 ont été rouverts aux piétons à 9h27 précises (06h27 GMT) au cours d’une modeste cérémonie à laquelle participaient des représentants du gouvernement de la République de Chypre (grecque), des autorités chypriotes turques et de l’Onu. «Nous savons tous que la réouverture de la rue Ledra ne signifie pas la fin du problème de Chypre. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir», a déclaré Elizabeth Spehar, qui dirige la mission des Nations unies à Chypre. «Mais cette ouverture, a-t-elle ajouté, nous donne un aperçu de ce qui est possible». Le démantèlement des parois métalliques qui bloquaient la principale artère commerçante du centre historique de la ville a valeur de symbole alors qu’un changement de dirigeants laisse entrevoir une relance des négociations.
Chypre est divisée depuis 1974, lorsque la Turquie avait envahi le nord de l’île en réponse à un coup d’Etat. Le mois dernier, les dirigeants chypriotes grecs et turcs sont convenus de reprendre les discussions sur la réunification, quatre ans après le rejet par les électeurs chypriotes grecs d’un projet présenté par l’Onu. Des collaborateurs du président chypriote (grec) Demetris Christofias, élu en février, et de Mehmet Ali Talat, dirigeant de la République turque de Chypre du Nord (RTCN) uniquement reconnue par Ankara, ont entamé des entretiens préparatoires.
«En ouvrant cette rue, nous espérons que s’ouvrira aussi la voie vers une solution au problème de Chypre», a dit George Iacovou, collaborateur de Christofias. «C’est un événement historique, un petit pas, mais un pas très important», a dit Ozdil Nami, représentant Talat. Les premières barricades étaient apparues rue Ledra (Lokmaci pour les Turcs) en 1958 à l’instigation de Chypriotes turcs qui refusaient que les membres de leur communauté fréquentent des commerces appartenant à des Grecs.
Démantelées en 1960, elles ont été érigées de nouveau en 1963. L’invasion de 1974 en a fait un symbole fort de la division chypriote. Longue d’un millier de mètres, dont 800 m environ dans la partie grecque et 150 m dans la partie turque, la rue Ledra est perpendiculaire à la «ligne verte», zone tampon patrouillée par l’Onu qui divise Nicosie sur un axe est/ouest.

• Michele Kambas (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *