Représailles israéliennes à Gaza

Pour répondre à la mort d’un de ses soldats, l’armée israélienne a lancé une série d’offensives sur des positions palestiniennes dans la bande de Gaza, durant la nuit de samedi à dimanche. Parmi les cibles visées figuraient un local des Renseignements militaires à Khan Younès (sud de la bande de Gaza), un bureau du mouvement de Yasser Arafat, le Fatah, dans la localité de Deir el-Ballah (centre), et une position de la police maritime à Soudanya » (dans le nord). Ces attaques ont été menées à l’aide de missiles tirés à partir d’hélicoptères d’assaut. Des témoins ont également rapporté que des chars israéliens avaient tiré en direction du camp de réfugiés de Rafah, à la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte, mais aucune confirmation n’a pu être donnée à ce sujet. Vingt Palestiniens ont été blessés lors de ces attaques dans le camp de Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza, mais aucune victime n’a été déplorée par la police palestinienne dans le nord du territoire. Ces frappes israéliennes entendaient répondre à la mort d’un soldat israélien lors d’une attaque au mortier contre la colonie juive de Kfar Darom, près de Khan Younès. Un porte-parole de l’armée a déclaré qu’elles constituaient des «représailles aux multiples attaques au mortier perpétrées par des Palestiniens contre des colonies juives de la Bande de Gaza ces dernières semaines ». Les Palestiniens ont en effet lancé samedi une série d’attaques, tuant un Israélien, peu après les funérailles en Cisjordanie du chef militaire du Hamas, assassiné par l’armée israélienne. Un ou deux obus ont alors été envoyés sur la colonie de Kfar Darom, dans le centre de la bande de Gaza, tuant un soldat et en blessant deux autres. Cette attaque revendiquée par le Hamas, faisait suite à la mort de Mahmoud Abou Hannoud, chef militaire du mouvement. Dans une autre attaque, cinq roquettes se sont abattues près de la colonie de Douguit (nord de la bande de Gaza), sans faire de blessés ou de dégâts. Des Palestiniens ont également ouvert le feu sur le quartier de colonisation israélien de Gilo à Jérusalem-Est, pour la première fois depuis près d’un mois et au mortier sur la colonie de Teqoa, près de Bethléem en Cisjordanie, s’attirant une riposte israélienne.Ce regain de violence intervient au moment où des émissaires de paix américains, le sous-secrétaire d’Etat américain William Burns et le général en retraite du corps des Marines Anthony Zinni, doivent arriver dans la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *