Reprise du dialogue en Colombie

La mission menée par l’envoyé spécial de l’ONU, l’Amé-ricain James Lemoyne, le groupe des dix pays impliqués dans le processus de paix (France, Espagne, Canada, Mexique et Venezuela entre autres) et l’église catholique, est finalement parvenue lundi à rétablir le dialogue entre le gouvernement colombien et les FARC. Cet apaisement est intervenu quelques heures avant la fin de l’ultimatum qui devait sceller la rupture des négociations, et juste après que le président Andres Pastrana ait rappelé aux Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) qu’ils devaient démontrer leur engagement avant le 20 janvier, date du renouvellement de la mesure concernant la « zone de détente ».
Cette zone, la région de Caguan (Sud du pays) a été placée sous le contrôle des FARC le 7 janvier 1999 pour permettre un retour à la paix. Depuis cette date, le président décide seul de la prolongation de cette mesure, et le 7 octobre dernier, l’échéance de la période en cours avait été fixée au 20 janvier 2002. « De fait », a précisé M. Pastrana, « j’ai donné des instructions au haut commissaire pour la paix du gouvernement (Camilo Gomez), pour commencer les négociations portant sur l’exclusion de la population civile des effets de la violence ». Lundi, le chef d’Etat colombien a en effet défini le calendrier des pourparlers entre les deux parties. « La priorité est le thème de la trêve, c’est-à-dire un cessez-le-feu et l’arrêt des hostilités », a-t-il alors affirmé. «Cela implique la fin des enlèvements, des attaques contre la population, des extorsions, des «pêches miraculeuses», des destructions des infrastructures civiles, en résumé, l’exclusion de la population civile du conflit».
En attendant la date butoir du 20janvier, 13.000 hommes de l’armée colombienne sont toujours mobilisés à l’entrée de Caguan pour reprendre possession de cette zone – grande comme la Suisse – si le Président Pastrana en donne l’ordre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *