Russie : Manifestation anti-raciste après la mort d’un camerounais à Saint-Pétersbourg

Les manifestants se sont rassemblés devant le bâtiment de Smolny, siège du gouvernement local, en brandissant des pancartes "Stop au racisme!" et "Mort au fascisme".
"Nous appelons le gouvernement et les autorités de Saint-Pétersbourg à assurer la sécurité des étudiants étrangers", a déclaré à l’AFP Désiré Defot, responsable de l’organisation "Unité africaine" regroupant des ressortissants des pays d’Afrique vivant en Russie.
Samedi soir, Léon Kanhem, un étudiant camerounais de 28 ans vivant depuis trois mois en Russie, a été poignardé à mort en pleine rue par des jeunes Russes.
Les six jeunes, âgés de 16 à 20 ans, selon la police, avaient ensuite grièvement blessé d’un coup de couteau au ventre un étudiant originaire du Kenya qui a été hospitalisé.
Selon M. Defot, les attaques racistes se multiplient en Russie en raison "de l’indifférence des forces de l’ordre et du pouvoir".
Les agressions racistes visent souvent des étudiants africains ou asiatiques, ainsi que des Caucasiens et des ressortissants des ex-républiques soviétiques d’Asie centrale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *