Russie : Victoire écrasante de Poutine aux législatives

Russie : Victoire écrasante de Poutine aux législatives

Le parti «Russie unie» de Vladimir Poutine a remporté une victoire écrasante aux législatives de dimanche avec plus de 60% des voix. Mais dans certaines régions, le plébiscite a atteint des sommets « soviétiques » qui font craindre des fraudes. A Grozny, capitale de la Tchetchénie rasée en 2000 par les bombardements de l’armée russe, le parti de Vladimir Poutine a recueilli 99% des voix au cours d’un scrutin où la participation a également atteint 99% (contre près de 62% en moyenne en Russie).
Dans cette république désormais dirigée d’une main de fer par le très poutinien Ramzan Kadyrov, le Parti communiste, seul autre parti à recueillir des votes, a engrangé péniblement 1% des voix. Le Caucase du Nord en général a atteint des records avec 98% des voix pour «Russie unie» en Ingouchie (en proie à des tensions croissantes), 97% en Kabardino-Balkarye et 97% en Karatchaïevo-Tcherkessie. En Mordovie, une république située à 650 km à l’est de Moscou, 91% des électeurs ont voté pour «Russie unie». En Tchoukotka, une république perdue au niveau du détroit de Béring, connue notamment pour son gouverneur, l’homme d’affaires et propriétaire du club de football anglais de Chelsea, Roman Abramovitch, Russie unie a recueilli 78% des voix.
Le Tatarstan, une république musulmane longtemps présentée dans les années 90 comme frondeuse à l’égard du Kremlin et du président, a voté à plus de 85% pour le parti présidentiel, laissant des miettes aux 10 autres partis en lice.
La république voisine du Bachkortostan, au pied de l’Oural, a permis au parti de Vladimir Poutine de recueillir 83% des votes. A contrario, à Saint-Pétersbourg, ville natale du président et où il a commencé en 1992 sa carrière politique, Vladimir Poutine recueille moins de votes qu’en moyenne en Russie. «Russie unie» y obtient 50% des votes. De même à Moscou, avec 53% des votes, le parti du président fait moins bien que la moyenne nationale.
Les partis d’opposition et l’ONG russe Golos ont dénoncé de nombreux bourrages d’urnes, entraves à leur travail et abus dans l’utilisation des urnes mobiles dans tout le pays, mais surtout en région.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *