Saddam Hussein pourrait avoir été exfiltré

«On apprendra certainement un jour comment s’est passée cette soudaine, occultation, de l’ancien président irakien Saddam Hussein, qui renvoie à celle du douzième imam des chiites, l’imam caché, qui reviendra un jour! », écrit Pierre Biarnès, ancien journaliste du Monde devenu sénateur au titre des Français de l’étranger. S’il se contente de rendre compte des « faits» avancés par « ceux qui jugent plausible la thèse russe », Pierre Biarnès, qui siège au Sénat au groupe communiste, ne cache pas son parti pris. Pour lui, Zalmay Khalilzad, conseiller spécial du président américain George W. Bush pour l’Afghanistan, n’est qu’un « farceur », et Ahmed Chalabi, membre du Conseil de gouvernement irakien mis en place à Bagdad par les Américains, « une vraie crapule ». L’analyse géopolitique de Pierre Biarnès, assortie de quelque 75 cartes, d’un index de plus de 1.200 noms, et d’une bibliographie d’environ 140 titres, repose sur deux concepts: un « croissant de crise » qui s’étend des Pays baltes aux Kouriles, et un « axe Ankara-Jérusalem-Le Caire-Ryad » qui oriente toute la « politique impériale américaine au Proche-Orient ». Selon l’auteur, la stratégie et puis la « guerre froide ». Elle consiste à « refouler méthodiquement les Russes à l’intérieur de leurs terres slaves originelles », et à mener à l’égard de la Chine une « politique d’endiguement ». « Pour l’empire du monde », Pierre Biarnès, Ellypses, référence Géopolitique, 962 pages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *