Sept manifestants musulmans tués

Sept manifestants musulmans ont été tués, mardi 12 août, par les forces de sécurité indiennes au Cachemire indien, un territoire divisé entre l’Inde et le Pakistan et sous tension depuis deux mois entre hindous et musulmans. Trois manifestants ont d’abord éte abattus près de la localité de Bandipora, à 65 km au nord de Srinagar, la capitale d’été du Cachemire indien où trois autres personnes sont mortes par la suite et où un couvre-feu diurne a été imposé, selon la police.
Un septième manifestant a été tué par des policiers dans le sud de cet Etat du Cachemire-et-Jammu, dans le nord de l’Inde, où l’armée a été appelée en renfort.
Au total, les tirs à balles réelles des policiers ou soldats ont fait aussi 80 blessés mardi.
La veille, un chef séparatiste du Cachemire indien et trois manifestants étaient tombés sous les balles de soldats alors qu’ils participaient à une manifestation de 100.000 personnes près de la Ligne de Contrôle, la frontière qui sépare de facto le Cachemire indien du Cachemire pakistanais.
La partie indienne est le théâtre depuis deux mois de manifestations qui ont fait une quinzaine de morts et des centaines de blessés sur fond de graves tensions entre hindous et musulmans que le gouvernement ne parvient pas à apaiser.
Tout a commencé à la mi-juin lorsque le gouvernement du Jammu-et-Cachemire a alloué des terrains à des dizaines de milliers d’hindous qui affluent chaque année pour l’Amarnath Yatra, un grand pèlerinage vers une grotte à 3.800 mètres d’altitude sur les contreforts de l’Himalaya et réputée être une demeure du dieu Shiva.
Face à la colère des musulmans, les autorités étaient revenues sur leur décision, déclenchant du coup le courroux d’hindous dont certains s’en prennent depuis à des musulmans. Le Cachemire est divisé entre le Pakistan et l’Inde et les deux puissances nucléaires militaires d’Asie du Sud se le disputent depuis 1947. Deux des trois guerres qui les ont opposées ont eu trait à cette question. Les deux pays ont conclu en novembre 2003 un cessez-le-feu le long de la Ligne de Contrôle tracée en 1949.
La partie indienne est secouée depuis 1989 par une insurrection séparatiste islamiste anti-indienne qui a fait 43.000 morts, voire 60.000 et 10.000 disparus, selon des organisations des droits de l’Homme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *