Sharon a 115 kilos : il est en bonne santé

Sharon a 115 kilos : il est en bonne santé

Alors que le Premier ministre, Ariel Sharon, était à l’hôpital Hadassa après sa «légère» attaque cérébrale, Benjamin Netanyahou, vainqueur de Sylvain Shalom aux élections primaires du parti du «Likoud», a adressé «ses condoléances» lundi 19 décembre, selon l’AFP. Netanyahou aurait dit : «J’ai prié pour le bien de tous les citoyens, y compris pour celui du Premier ministre, auquel j’ai déjà adressé mes condoléances (tanhounaï en hébreu)»
L’ancien rival de Sharon au sein du Likoud se serait, immédiatement, repris en déclarant : «Je lui ai adressé, bien entendu, mes vœux (Thoulaï) de prompt rétablissement»…
Depuis, Ariel Sharon est sorti de l’hôpital Hadassa, mardi 20 décembre, dans l’après-midi. En souriant devant les caméras, aux côtés du professeur Moryoussef (né à Tanger) directeur de l’hôpital, qui annonçait le rétablissement total du chef du gouvernement. Mais, dès vendredi dernier, le quotidien populaire, Yedioth Ahronoth, révélait, en titre couvrant sa première page, le dossier médical de Sharon : «en conclusion : il est en excellente santé, avec une pression du sang digne d’un jeune homme de 18 ans (Sharon aura 78 ans en février 2006).
Le dimanche 25 décembre, le grand quotidien, Haaretz, ouvrait également, sur un titre en première page : «le dossier médical complet du chef du gouvernement sera rendu public officiellement demain par ses médecins au cours d’une conférence de presse». Le journal ajoutait que les détails seraient fournis sur son état de santé, concernant son attaque cérébrale. En ajoutant la liste des traitements à venir. Le médecin personnel de Sharon déclarait : «nous n’avons rien à cacher».
Rappelons que Sharon à la veille de ses 78 ans sollicite un mandat supplémentaire de 4 ans. Il est donc naturel, surtout depuis sa dernière hospitalisation, que le public israélien veuille être informé le plus amplement possible sur l’état de santé du candidat, alors que cela est sans précédent dans la vie politique du pays. Le journal Haaretz ajoute : «avant les élections de 2001, il avait révélé que Sharon souffrait de la goutte causée par la consommation abusive de viande». Il suit un traitement pour cela depuis vingt ans».
Le journal ose aller jusqu’à poursuivre qu’au cours de sa dernière hospitalisation, on a découvert, écrit-il, «une petite malformation génétique du cœur de Sharon» qui le contraindra, probablement, à subir "un pontage" au cours des prochains mois. En outre, Haaretz complète le tableau, en concluant: «Il boite légèrement suite à une blessure au cours de la guerre de l’indépendance (1948-1950)».
Avant la conférence de presse annoncée pour le lundi 26 décembre, le journal Maariv protestait contre les informations de son concurrent plus populaire ou plus sérieux qui aurait «falsifié le détail du dossier médical de Sharon».
L’intéressé, lui-même, protestera auprès de la radio de l’armée (Galé Tsahal), en affirmant : «je n’ai accordé aucune information sur mon état de santé». En réalité, il s’agit d’un excès des proches du président du nouveau parti "Kadima" qui se font concurrence auprès des journalistes en prétendant être les mieux informés sur l’état de leur patron. Mais, au-delà de la presse, les autres médias reprennent le sujet et donnent les «nouvelles»  les plus récentes, et même le journal Yedioth Ahronoth voulait contrôler son information et revient dans sa première page, le lundi dernier , sur le bulletin de santé de Sharon, sans attendre la conférence de presse officielle. Selon le journal, le bulletin attendu pour le même jour, va permettre, titre-t-il «d’entrer dans ses veines». Car les médecins de Sharon détailleront «son état de santé et ses implications». En conséquence, les deux autres concurrents politiques, Netanyahou et Amir Peretz, promettent, eux aussi, d’en faire autant…
Le journal tient aussi, à rappeler que c’est sur son initiative que l’on a parlé de la situation médicale, tout en reconnaissant qu’il s’agissait d’une «publication partisane». Et de fuites, grâce auxquelles le chef du gouvernement, âgé de 78 ans, a accepté la publication officielle de son état de santé. Le grand confrère, Haaretz, considère sous le titre «Le jour où les règles ont changé», que la conférence de presse marquera un tournant vers plus de transparence dans la vie politique israélienne. Ce sera la dernière fois, en effet, que l’on communiquera d’une manière officielle et détaillée l’état d’un chef de gouvernement : «avant et après son attaque cérébrale et sur les traitements qu’il aura à suivre» (Alouf Ben). De même, le petit rival, le journal Maariv, confirme en première page «Sharon subira un pontage». La conférence de presse a été diffusée, en direct, par plusieurs stations de télévision israéliennes, publiques et privées. Puis reprise par les antennes de radio. La conclusion est que «Sharon est en bonne santé». Toutes les analyses ont été satisfaisantes. Et le pontage, s’il devait avoir lieu, serait effectué pour éviter toute nouvelle attaque cérébrale. Donc, tout va bien sur le plan de la situation de santé. Demeure, cependant, le problème du poids d’Ariel Sharon. Selon le directeur général de l’hôpital Hadassa, le professeur Moryoussef, Sharon pesait 118 kilos en entrant à l’hôpital. Il est sorti à 117 kilos. Et le lundi 26 décembre 2005, son poids était descendu à 115 kilos. Sharon a été déclaré, par tous les professeurs en médecine, comme un homme  de 78 ans, en bonne santé. Mais, compte tenu de sa taille, son poids moyen devrait être de 80 kilos… Quoi qu’il en soit, les professeurs Haïm Lotan, cardiologue et Tamir Ben Hur pneumologue responsable à l’hôpital universitaire Hadassa, ont tenu une conférence de presse pendant plus d’une heure. L’aspect nouveau de leurs informations, outre le «petit trou» découvert dans le cœur de Sharon, pose une question essentielle. Pendant plus de 14 heures, outre son temps d’inconscience, le Premier ministre était dans l’incapacité d’assurer la gestion des affaires nationales». Qui devait le remplacer?
D’autre part, Ariel Sharon subira un «pontage» ou un colmatage  du «petit trou», vers la fin du mois de janvier prochain. Qui désignera son remplacement ?
En effet, la conclusion de tout cela, selon tous les médecins compétents, est que la crise cérébrale, n’était pas «petite», mais «réelle» dans sa gravité. Pour l’avenir, dit-on, le problème de santé d’Ariel Sharon, ne se pose pas, seul son poids excessif doit être contrôlé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *