Sharon atteint de folie meurtrière

Sharon atteint de folie meurtrière

«J’appelle la communauté internationale, l’ONU et le Quartette à agir promptement pour arrêter cette folie militaire à travers laquelle les Israéliens cherchent à détruire notre terre sainte et notre peuple», a déclaré le leader palestinien à un groupe de journalistes à Ramallah. Le Premier ministre palestinien,Ahmed Qoreï a de son côté appelé dans un communiqué le Conseil de sécurité des Nations unies à se réunir et à adopter «les résolution appropriées pour sauver notre peuple. Il demande au Conseil de «prendre immédiatement les mesures nécessaires pour protéger les palestiniens et surveiller les actes de l’armée de l’occupation, qui sont irresponsables et contraires aux conventions internationales». M.Ahmed Qoreï a accusé Israël de «saper les efforts d’apaisement visant à instaurer un cessez-le-feu réciproque en vue de relancer l’application de la feuille de route», le dernier plan de paix international en date. «L’absence d’une intervention active des Etats-Unis pour maculer ces agissements irresponsables constituait un grave indice de renoncement de l’Administration américaine à assumer les conditions nécessaires à l’application de la feuille de route», a encore dit le premier ministre palestinien qui a réaffirmé partager la peine et la colère de son peuple et promis de frapper à toutes les portes pour amener Israël à mettre fin à son agression flagrante. L’Autorité palestinienne, après de nombreux raids aériens israéliens dans la bande de Gaza, qui ont fait des dizaines de morts et de blessés, s’est tournée en vain vers l’Administration Bush, l’Union européenne, la Russie et de nombreux autres pays pour intervenir et stopper le génocide. Ce qui se passe à Gaza est un vrai massacre de civils désarmés, souligne la branche armée du Hamas qui promet une riposte «cuisante et dissuasive» contre Israël. Parallèlement, Ariel Sharon continue de construire son mur de l’apartheid, signe supplémentaire du désespoir dans lequel il s’enferme sans autre recours que l’agression et l’assassinat. Malgré les déclarations américaines affirmant que les Etats-Unis continuaient à soutenir l’application de la «feuille de route», l’Administration Bush brille par sa quasi-absence sur le terrain palestinien ces derniers mois. Ce constat fait dire aux observateurs qu’ «il est clair que l’Administration américaine a pris ses distances vis-à-vis de cette feuille de route car elle sait que ce plan n’est plus valide(…) C’est pourquoi, une plus grand engagement de sa part n’est plus nécessaire». Pendant ce temps, Israël, qui se définit comme l’unique démocratie au Proche-Orient, continue de violer impunément les droits humains les plus élémentaires. La presse vient de lever le voile sur le «Guantanamo d’Israël : un lieu de détention caché depuis vingt ans dans une base militaire. Il est inaccessible, tant pour les députés de la Knesset que pour les délégués de la Croix-Rouge. Les conditions de détention y sont déplorables, le traitement des prisonniers constitue une violation claire des droits humains. «Les détenus, bandés, menottés et placés dans des cellules sans lumière, n’ont aucune idée de l’endroit où ils trouvent. Ils ne peuvent pas recevoir de visite. Ils vivent dans des cellules de 2,5 mètres carrés. Les toilettes constituent un luxe, un trou dan le sol de la cellule, privée de fenêtres, est tout ce que la prison peut offrir», rapporte la presse israélienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *