Sharon s’éloigne encore de la paix

David Satterfield l’envoyé spécial américain au Proche-orient réaffirmé dimanche au Caire l’engagement de l’administration Bush envers le processus de paix dans la région : «J’ai réaffirmé l’engagement du Président américain et de son administration envers un processus dont nous pensons qu’il est le mieux à même de mettre fin aux violences et de reprendre une dynamique politique qui donnera l’espoir tant aux Israéliens qu’aux Palestiniens», a-t-il déclaré à la presse. Le sous-secrétaire d’Etat américain chargé du Proche-Orient achevait en Egypte une tournée régionale entamée le 11 novembre.
À l’issue d’un périple qui l’a conduit dans plusieurs pays de la région, il s’est dit satisfait des résultats de ses entretiens axés sur la promotion du plan de paix du quartette (USA, Union européenne, Russie, ONU) recommandant le retrait de l’armée israélienne des territoires occupés, des réformes au sein de l’Autorité palestinienne et la création d’un Etat palestinien en trois étapes, à l’horizon 2005. Parallèlement, un émissaire russe, André Vdovine a eu des entretiens, à Amman, avec le chef de la diplomatie jordanienne alors que le président syrien, Bachar Al-Asad s’entretenait, à Bahreïn avec le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa sur la même question. La paix ne semble pas à l’ordre du jour du cabinet Sharon. Le premier ministre israélien, qui était hier à Hébron, appelle à l’expansion des colonies juives dans cette région de Cisjordanie.Ariel Sharon, son ministre de la guerre Shaul Mohafaz et de hauts responsables de l’armée se sont rendus sur le site de l’embuscade qui a fait douze morts israéliens, tous des militaires.
Depuis samedi, l’armée israélienne a arrêté une cinquantaine de Palestiniens et a étendu le couvre-feu à Hebron.Ariel Sharon a soutenu qu’il faut renforcer les colonies dans les territoires palestiniens occupés par Israël en reliant plusieurs enclaves juives dans la ville à la colonie de Kariat Arba., à l’Est d’Hebron. On ignore pour l’instant comment il compte s’y prendre.
Par ailleurs, un avion d’El Al a fait hier l’objet d’une tentative de détournement. L’avion, qui assurait la liaison Tel-Aviv-Istanbul, avec 170 passagers à bord, avait envoyé un signal d’alarme alors qu’il approchait de l’aéroport. Un passager muni d’un canif qui tentait de pénétrer de force dans la cabine de pilotage a été maîtrisé. L’vion a atterri sans encombre en Turquie et l’homme, qui serait un Arabe israélien, a été arrêté. La compagnie El Al est considérée comme l’une des plus menacées au monde. De la fin des années 1960 aux années 1980, les appareils d’El Al ont été la cible d’attaques et de détournements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *