Somalie : les GI’s bombardent Al-Qaïda

«Nous savons qu’un avion américain a mené des attaques contre des cibles d’Al-Qaïda dans le sud de
la Somalie, lundi après-midi», a indiqué, mardi 9 janvier, Abdirahman Dinari, porte-parole du gouvernement somalien, confirmant des informations données précédemment par des télévisions américaines. «La cible était un petit village, Badel, où les terroristes se cachaient. L’avion a frappé la cible exacte», a-t-il ajouté.
L’opération visait des combattants soupçonnés d’avoir participé aux attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998.
Selon la chaîne CBS, l’attaque a été menée par un AC 130, un avion lourdement armé, du Commandement des opérations spéciales américaines basé à Djibouti. Les attaques se sont produites peu après que les suspects aient été repérés à la pointe sud de la Somalie, près de la frontière kenyane, précisent des responsables somaliens. La péninsule ainsi qu’un site situé à 250 km au nord ont été touchés.
Le président Abdullahi Yusuf Ahmed, qui a confirmé que l’opération visait «ceux qui ont mené les attentats contre les ambassades américaines du Kenya et de Tanzanie»,  a estimé que «les Américains ont le droit de mener des attaques aériennes contre des membres d’Al-Qaïda où qu’ils se trouvent».
Le Pentagone n’a pas commenté l’opération. Un haut responsable du ministère américain à la Défense, parlant sous couvert de l’anonymat et cité par CNN, aurait cependant confirmé l’information. Selon CBS, à l’occasion de la déroute des islamistes somaliens face aux troupes gouvernementales appuyées par l’Ethiopie (pays allié des Etats-Unis), de nombreux responsables supposés d’Al-Qaïda ont récemment dû quitter Mogadiscio.
L’une des frappes a visé lundi après-midi le secteur de Ras Kamboni, soupçonné d’abriter une base terroriste. Les troupes éthiopiennes et somaliennes ont encerclé le bastion ces derniers jours, alors que des navires américains patrouillaient au large et que l’armée kenyane montait la garde près de la frontière.
Selon des témoins cités par l’AP, au moins quatre civils ont été tués dans une autre frappe aérienne à 50 km à l’est d’Afmadow, dont un jeune garçon.
«Nous ignorons combien de personnes ont été tuées dans l’attaque, mais nous savons qu’il y a de nombreuses victimes», a, néanmoins, indiqué le porte-parole du gouvernement, Abdirahman Dinari. «La plupart sont des combattants islamistes». C’est la première opération militaire non dissimulée lancée par les Etats-Unis en Somalie depuis les années 90 et l’intervention manquée d’octobre 1993 qui s’était soldée par la mort de 18 GI’s.

La base américaine de Djibouti

Djibouti, un pays frontalier de la Somalie, abrite la seule base militaire en Afrique. Les forces gouvernementales somaliennes, qui ont reçu un appui décisif de l’armée d’Addis Abéba – principal allié des Etats-Unis dans la région – ont mis en déroute fin décembre les forces des Tribunaux islamiques qui avaient pris le contrôle du centre et du sud de la Somalie, y compris la capitale depuis la mi-2006. La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *