Sommet sino-américain

Le président chinois Jiang Zemin va rencontrer vendredi son homologue américain George Bush dans son ranch texan. La rencontre, à haute valeur symbolique, voulue depuis longtemps par les Chinois, est censée marquer l’importance qu’ils accordent à leurs relations avec les Etats-Unis.
Le président chinois, arrivé mardi à Chicago, poursuit ainsi son offensive de charme auprès de dirigeants occidentaux. Les officiels chinois avaient préparé ce voyage depuis des mois, en cherchant à placer l’étape texane sur un pied d’égalité avec celles effectuées par d’autres grands chefs d’État ou alliés du président américain, tels le président russe Vladimir Poutine ou le prince héritier saoudien Abdullah Ben Abdelaziz.
Le fait que ce sommet sino-américain soit le troisième, depuis l’élection de George Bush, illustre le regain de stabilité dans les relations entre les deux grands pays après une période difficile. La supposée menace chinoise qui avait dominé la politique étrangère américaine au début de l’ère Bush a été mise en sourdine, pour faire face à d’autres périls jugés plus urgents comme le terrorisme ou la guerre avec l’Irak.
Dans l’itinéraire du président chinois, qui après Chicago va se rendre à Houston et Crawford, une escale d’importance a été omise: la capitale Washington. Selon des observateurs, cette omission serait à mettre au compte de la Maison-Blanche qui voudrait éviter d’accorder à l’actuel président chinois trop de dividendes.
Côté américain, l’ordre du jour des entretiens prévoit des entretiens sur la non-prolifération nucléaire à travers la demande des Etats-Unis de l’assistance chinoise concernant l’arrêt du programme nucléaire nord-coréen ainsi que sa collaboration dans la lutte contre le terrorisme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *