Soudan : Omar El-Béchir en route pour le Tchad

Soudan : Omar El-Béchir en route pour le Tchad

Le président soudanais Omar El-Béchir a quitté, mercredi après-midi, par avion Khartoum pour se rendre au Tchad pour son premier voyage dans un pays reconnaissant la juridiction de la Cour pénale internationale qui l’accuse de génocide, selon un photographe de l’AFP. L’avion du président Béchir s’est envolé vers 14h50 (11h50 GMT), selon un photographe de l’AFP présent sur le tarmac du terminal présidentiel de l’aéroport de Khartoum. D’importantes personnalités politiques soudanaises ont accompagné le raïs pour ce voyage au Tchad. Le président soudanais doit assister au sommet des chefs d’Etat de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad), qui s’ouvre ce jeudi dans la capitale tchadienne. Après cinq ans de guerre par groupes rebelles interposés, le Tchad et le Soudan, des voisins, ont entrepris de normaliser leurs relations et ont signé mi-janvier à N’Djamena un accord assorti d’un «protocole de sécurisation des frontières». Omar El-Béchir fait l’objet depuis mars 2009 d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne de crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour, région de l’ouest du Soudan en proie depuis sept ans à la guerre civile. La CPI a délivré la semaine dernière un second mandat pour génocide. Or le Tchad a ratifié le statut de Rome, acte fondateur de la CPI, et est en théorie tenu d’arrêter des suspects poursuivis par la Cour qui voyagent sur son territoire. La visite d’Omar El-Béchir dans ce pays sera sa première dans un Etat reconnaissant la juridiction de la CPI, d’après des responsables soudanais. L’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a appelé, mercredi, le Tchad à refouler ou à arrêter M. Béchir, au risque de recevoir «une distinction honteuse (…) de premier pays membre de la CPI à héberger un criminel de guerre poursuivi par la Cour».  Selon la présidence tchadienne, Omar El-Béchir doit arriver vers 17h00 (16h00 GMT) à N’Djamena.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *