Sri Lanka : Les violences reprennent après le cessez-le-feu

L’armée du Sri Lanka a annoncé jeudi «le bombardement réussi» d’un repaire de chefs rebelles séparatistes tamouls dans le nord de l’île, au lendemain de la fin officielle du cessez-le-feu de 2002.
«Des avions de chasse de l’armée de l’air du Sri Lanka ont pris pour cible un rassemblement de hauts dirigeants des LTTE (Tigres de libération de l’Eelam tamoul) dans la ville de Killinochchi», a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué. «Les pilotes ont confirmé que les lieux avaient été totalement détruits», ont poursuivi les autorités militaires.
Au moins 24 civils ont été tués mercredi et des dizaines d’autres blessés par un attentat à la bombe contre un bus au Sri Lanka le jour de la rupture officielle d’un cessez-le-feu scellé en 2002 entre le gouvernement et les séparatistes tamouls.
L’autocar, circulant à 230 kilomètres au sud de la capitale Colombo, transportait des civils, dont des écoliers, quand a explosé une puissante mine bourrée d’explosifs et de billes en métal, a annoncé le ministère de la Défense. «Des terroristes ont ensuite ouvert le feu sur des survivants», a affirmé le ministère, sur la foi de sources policières. «Vingt-quatre personnes ont été tuées» et 66 blessées, parmi lesquelles huit sont dans un état critique.
La plupart des morts étaient des femmes et huit enfants sont soignés dans un dispensaire, a précisé son responsable, Sumith Rajasuriya.
Il s’agit d’un «acte de sauvagerie» perpétré par les «terroristes» des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE), a dénoncé dans la soirée le président Mahinda Rajapakse. Juste avant, une deuxième attaque à la bombe, dans la même région, a visé un véhicule militaire et un villageois a été abattu.
Surtout, l’attentat sanglant contre le bus coïncide avec la fin officielle à minuit de la trêve conclue le 23 février 2002 entre Colombo et les LTTE, sous l’égide de la Norvège.
Le gouvernement avait notifié début janvier à Oslo sa décision de rompre l’accord de cessez-le-feu scellé il y a six ans. Le contrôle de la trêve assuré par la Norvège et l’Islande se terminait aussi mercredi soir.
Les Tigres tamouls, hindouistes, se battent pour l’indépendance du nord et du nord-est du Sri Lanka, un pays peuplé à 75% de Cinghalais bouddhistes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *