Syrie : l’ambassade américaine attaquée

Mardi matin, un commando a lancé un assaut contre l’ambassade des Etats-Unis à Damas et a tenté, en vain, de faire exploser une voiture piégée. «L’entreprise terroriste n’a pas réalisé les objectifs souhaités par les criminels responsables de cette attaque», a précisé le ministre syrien de l’Intérieur à la télévision. Il a ajouté «aussitôt que, si trois assaillants avaient été tués dans l’attaque, le personnel diplomatique américain était sain et sauf. Un agent syrien des forces antiterroristes est également mort, lors de l’assaut. Quatorze personnes ont été blessées, dont un quatrième assaillant et un diplomate chinois».
L’ambassade américaine, qui a mis son drapeau en berne, se trouve dans le centre de la capitale syrienne, dans un quartier cossu qui abrite également les sièges de services de sécurité, plusieurs autres ambassades ainsi que les résidences de hauts dignitaires du régime.
D’après un témoin, un commando de quatre hommes armés de lance-roquettes a tenté de faire exploser une voiture piégée devant le bâtiment officiel, avant d’échanger des coups de feu avec des gardes syriens.
Un autre témoin, concierge d’un magasin situé près de l’ambassade des Etats-Unis, a affirmé que les forces de sécurité avaient tiré sur une voiture se dirigeant vers l’ambassade.
Avant d’être abattus, les assaillants, qui ont scandé des slogans religieux, ont eu le temps de lancer une grenade dans l’enceinte du bâtiment diplomatique. Interrogé par la chaîne américaine CNN, l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Syrie, Peter Ford, a déclaré que «l’attaque ne s’apparentait pas à une opération majeure du style al-Qaïda, mais plutôt à une opération menée par un petit groupe».
Les premières images de la BBC ont montré une voiture calcinée, d’abondantes traces de sang sur un trottoir ainsi qu’une camionnette blanche intacte chargée de bouteilles de gaz. L’agence "Sana" a affirmé qu’une enquête a été ouverte au sujet de cet acte terroriste. Peu après les explosions, tout le quartier de l’ambassade américaine a été hermétiquement bouclé par des forces de sécurité en civil et en uniforme.
Après l’attaque, « le gouvernement syrien a promis une coopération totale sur la sécurité », indique un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis. La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a même exprimé mardi, depuis Halifax (Canada), sa « gratitude » envers la Syrie pour la réaction de ses forces de sécurité. Elle s’est toutefois refusée à « spéculer sur les raisons de l’attaque ». En juin, quatre hommes armés et un garde ont été tués à Damas. La sécurité syrienne avait alors annoncé avoir déjoué un projet d’attentat à proximité du siège de la télévision publique. Selon les autorités syriennes, la recrudescence de mouvements armés dans cette région serait liée à la politique américaine en Irak ainsi que son soutien apporté à Israël dans le conflit proche-oriental.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *