Syrie : Un mois d août le plus meurtrier en 17 mois de révolte

Syrie : Un mois d août le plus meurtrier en 17 mois de révolte

Les forces du régime ont bombardé lundi la ville rebelle d’Alep, dans le nord de la Syrie, et tué, selon une ONG, au moins 18 personnes réfugiées dans un immeuble, le conflit prenant une tournure de plus en plus sanglante avec un mois d’août le plus meurtrier en 17 mois de révolte. Ces violences sont intervenues au lendemain d’un nouvel appel des monarchies du Golfe à un transfert pacifique du pouvoir en Syrie face à l’intransigeance du régime dans un conflit qui ne cesse de s’aggraver avec un bilan record en 17 mois de 5.000 victimes pour le seul mois d’août.
Face à l’incapacité de la communauté internationale à faire cesser les violences qui ont fait plus de 26.000 morts, en majorité des civils, depuis le début de la révolte en mars 2011, Lakhdar Brahimi, attendu «bientôt» à Damas, selon les autorités, a affirmé que sa mission était «presque impossible».
M. Brahimi a remplacé en tant que médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan qui a démissionné le 2 août après l’échec de ses efforts pour un règlement du conflit en Syrie en invoquant notamment un manque de soutien des grandes puissances. L’ancien chef de la diplomatie algérienne a indiqué, sur la BBC, «craindre cette lourde responsabilité». «Les gens disent déjà ‘des gens meurent et que faites- vous’?», a-t-il ajouté estimant que sa mission était «presque impossible».
Lundi matin, 18 personnes qui s’étaient réfugiées dans un immeuble ont été tuées dans le bombardement mené par un avion de combat dans la localité d’al-Bab, près d’Alep (nord), a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Dix hommes, six femmes et deux enfants, un garçon et une fille, figurent parmi les victimes, a précisé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, le président de l’OSDH, une organisation basée en Grande-Bretagne et qui s’appuie sur un réseau de militants et de témoins. Ville de 80.000 habitants à 30 km au nord-est d’Alep, al-Bab sert de base arrière aux rebelles engagés depuis six semaines dans une bataille cruciale contre les forces gouvernementales dans la grande métropole du nord de la Syrie. Vendredi, une série de raids aériens sur cette localité avait fait 12 morts selon l’OSDH et une source médicale. L’agence officielle Sana rapporte pour sa part lundi que les «courageuses forces armées ont continué à pourchasser les terroristes, qui ont subi de lourdes pertes» dans la province d’Alep. De grandes quantités d’armes et de munitions ont été saisies, et l’armée a aussi «détruit des camionnettes équipées d’armes lourdes à Kafr al-Hamra, à l’entrée nord d’Alep», ajoute l’agence. Dimanche, les violences ont fait au moins 132 morts à travers le pays, dont près d’une centaine de civils. Plus de 26.000 personnes ont été tuées depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, dont 5.440 en août, le mois le plus meurtrier du conflit, selon l’OSDH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *