Tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium: le Mexique menace de taxer les biens américains

Tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium: le Mexique menace de taxer les biens américains

Le gouvernement mexicain a menacé mardi de taxer les produits américains les plus « sensibles politiquement » en cas d’imposition par les Etats-Unis de taxes sur les importations d’acier et d’aluminium mexicaines.

« Ce que nous devrions alors faire en réponse, c’est prendre des mesures visant les produits exportés (par les Etats-Unis) les plus sensibles politiquement. Nous avons la possibilité de répondre », a déclaré à la presse le ministre mexicain de l’Economie, Ildefonso Guajardo.

Le gouvernement examine actuellement quels produits pourraient figurer sur cette liste. « Nous ne la rendrons publique que lorsque nous verrons ce qu’ils comptent faire exactement », a ajouté M. Guajardo en allusion à l’administration américaine.

Les Etats-Unis ont annoncé la semaine dernière l’instauration prochaine de droits de douane de 25% pour l’acier et de 10% pour l’aluminium, sans préciser quels pays seraient concernés.

L’Union européenne a déjà prévenu que des mesures de rétorsion rapides sur des entreprises américaines dans les matières premières, l’industrie et l’agriculture étaient prêtes. L’UE envisage également de saisir l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).

Le président américain Trump a réitéré lundi que l’ALENA « avait été un mauvais accord pour les États-Unis » et exigé un accord de libre-échange « juste » avec le Mexique et le Canada en échange de tout assouplissement de taxes à venir sur les importations d’acier et d’aluminium.

La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland a rétorqué à la clôture des négociations que son pays prendra des mesures « appropriées et rapides » contre des intérêts américains en cas d’imposition par les Etats-Unis de taxes sur les importations d’acier et d’aluminium canadiens.

Le Mexique, les États-Unis et le Canada renégocient ce traité de libre-échange à l’initiative de Trump qui l’a qualifié de « désastre », considérant qu’il avait détruit de nombreux emplois dans son pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *