Tayssir Allouni placé en résidence surveillée

"Il va sortir aujourd’hui et il va rentrer à la maison", a précisé Fatima Allouni, jointe au téléphone par l’AFP à son domicile de Grenade (Andalousie, sud). Le journaliste devra se présenter chaque jour au commissariat et n’aura pas le droit de quitter son domicile, a-t-elle ajouté, précisant que l’aménagement des conditions de détention du journaliste avait été décidé pour permettre un meilleur suivi médical.
L’épouse et l’avocat de Tayssir Allouni avaient demandé qu’il puisse avoir accès à un cardiologue, en raison de problèmes cardiaques chroniques. Espagnol d’origine syrienne, M. Allouni avait été arrêté une première fois en septembre 2003 à Grenade et remis en liberté un mois plus tard pour raisons de santé. Il avait été arrêté une seconde fois et placé en détention préventive le 19 novembre 2004.
Allouni fait partie d’un groupe de 41 personnes inculpées par le juge espagnol Baltasar Garzon de liens avec Al-Qaïda ou d’appartenance à ce réseau terroriste, avec pour certaines -au nombre desquelles il ne figure pas- une implication directe dans la préparation des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.
Tayssir Allouni s’était rendu célèbre par son interview d’Oussama ben Laden après les attentats du 11 septembre 2001 et sa couverture de la campagne américano-britannique en Afghanistan à l’automne 2001, à partir de Kaboul.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *