Tel Aviv dans la crainte d’une riposte palestinienne

Les Palestiniens ont promis de se venger des attaques israéliennes qui ont culminé avec l’assassinat vendredi en Cisjordanie de Mahmoud Abou Hannoud, un des principaux chefs militaires du mouvement islamiste palestinien Hamas. Une opération qualifiée par Israël de « succès ». Les médias israéliens considéraient que l’élimination d’Abou Hannoud tenu pour responsable de plusieurs attaques suicides, était une réussite tactique mais s’inquiétaient de ses conséquences. Un militaire israélien a été tué samedi dans une attaque palestinienne au mortier dans la foulée de l’opération. Dimanche, l’armée israélienne y a riposté par des raids héliportés dans la bande de Gaza. Tout en prenant très au sérieux les menaces de vengeance des Palestiniens, le gouvernement israélien a réaffirmé dimanche qu’il poursuivrait sa politique de liquidation de « terroristes » palestiniens. Lors d’une manifestation de protestation aux attaques israéliennes, un enfant palestinien de treize ans a été tué par des tirs de militaires israéliens à l’entrée de la ville de Beit Lahm, en Cisjordanie. Un porte-parole militaire israélien avait affirmé dans un premier temps que les soldats avaient riposté à des tirs lors de la manifestation. Avant d’admettre finalement que les Palestiniens n’avaient pas usé d’armes à feu. Se référant à l’arrivée imminente des deux émissaires américains, le Premier ministre Ariel Sharon a, pour sa part, affirmé qu’il n’épargnerait aucun effort pour parvenir à un cessez-le-feu. Le secrétaire d’Etat adjoint pour le Proche-Orient William Burns et le général Anthony Zinni, ancien commandant des forces américaines dans le Golfe, étaient attendus lundi dans la région pour tenter d’obtenir un cessez-le-feu et favoriser une relance des négociations entre Israël et les Palestiniens. Des hauts responsables palestiniens n’écartaient pas dimanche la possibilité d’un échec de la mission que s’apprêtent à mener ces deux envoyés. « Si Burns et Zinni veulent réussir, ils doivent s’appliquer à mettre en oeuvre l’essentiel du discours du secrétaire d’Etat Colin Powell, concernant la fin de l’occupation, l’arrêt de la colonisation et la création d’un Etat palestinien », a déclaré Marouane Barghouthi, le chef du Fatah, le mouvement du président Yasser Arafat, en Cisjordanie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *