Terrorisme : fin de la cavale pour Bouchar

Terrorisme : fin de la cavale pour Bouchar

Abdelmajid Bouchar, un Marocain âgé de 22 ans, a été extradé de la Serbie vers l’Espagne. Soupçonné d’avoir participé aux attentats commis l’an dernier à Madrid, il est arrivé dimanche dernier à la base aérienne de Getafe près de Madrid entouré de quatre agents d’Interpol, rapport l’agence AFP.
D’après l’agence française qui cite le ministère espagnol de l’Intérieur, Bouchar est soupçonné d’avoir entretenu des "liens étroits" avec 28 autres personnes – pour la plupart de nationalité marocaine – actuellement en détention en Espagne pour leur implication dans les attentats de Madrid commis le 11 mars 2004.
Juan del Olmo, magistrat de l’Audience nationale (plus haute instance juridique espagnole) qui enquête sur les attentats du 11 mars, a ordonné son incarcération lors d’une brève comparution, selon l’agence Reuters. L’extradition d’Abdelmajid Bouchar n’est pas une surprise. En effet, le ministre serbe de la Justice avait indiqué le mois dernier qu’il ne voyait à l’époque aucun obstacle à une éventuelle extradition du suspect de Serbie vers l’Espagne.
«Lorsque l’Espagne aura soumis officiellement aux autorités serbes une demande d’extradition, il n’y aura aucun obstacle à la satisfaire» avait-il déclaré à l’agence de presse Tanjug.
Quelques jours plus tard et plus précisément le 26 août 2005, les autorités espagnoles ont demandé officiellement l’extradition de M.Bouchar qu’elles jugent être impliqué directement dans les attentats de Madrid.
Arrêté le 23 juin à bord d’un train pour Belgrade, le présumé a été placé en détention pour infractions aux règles de l’immigration et pour faux papiers. À l’issue d’un premier interrogatoire, un magistrat de Belgrade a ordonné sa détention pour une période pouvant aller jusqu’à un an, en attendant les procédures d’extradition.
Ça fait plus d’an qu’un mandat d’arrêt international a été lancé contre ce Marocain pour son rôle présumé dans les attentats de Madrid.
Selon le magistrat Juan del Olmo, cité par l’agence Reuters, M.Bouchar avait failli être capturé par la police espagnole trois semaines après les attentats du 11 mars.
Les policiers étaient sur le point d’encercler un appartement de la banlieue de Madrid où se trouvait un groupe de suspects quand Bouchar, qui sortait les poubelles, les avait remarqués et avait donné l’alerte, a-t-il ajouté. Selon lui, Bouchar avait pris la fuite tandis que les autres ont péri en se faisant exploser pour ne pas tomber aux mains des forces de l’ordre.
Après son extradition, Abdelmajid Bouchar sera jugé en Espagne.
Selon le ministère de l’Intérieur espagnol, il aura à répondre de la mort de 191 personnes tuées le 11 mars 2004 dans les attentats contre des trains. Il répondra aussi de 1.500 tentatives de meurtre dans les mêmes attentats, ainsi que pour appartenance à une organisation terroriste islamiste. Des 28 hommes actuellement détenus en Espagne, seulement deux autres, le Marocain Jamal Zougam et le Syrien Basel Ghayoun, ont été accusés d’implication directe dans les attentats de Madrid. Les autorités espagnoles pensent qu’Abdelmajid Bouchar a joué un rôle essentiel dans les attentats. Les enquêteurs ont affirmé que ses empreintes digitales ont été trouvées dans une maison proche de la capitale espagnole où les bombes qui ont explosé dans les attentats avaient été fabriquées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *