Tizi-ouzou face à l’insécurité

Tizi-ouzou face à l’insécurité

La wilaya de Tizi-ouzou en Kabylie connaît depuis quelques temps déjà un certain nombre d’événements qui témoignent d’une montée progressive de l’insécurité : vols, agressions à main armée, trafique de drogue… Cela fait des mois que la presse algérienne dresse un tableau sombre de cette région qui, selon les journaux, échappe au contrôle des services de sûreté. Et récemment, certains habitants de cette wilaya, située au nord de l’Algérie, ont été victimes d’un nouveau phénomène criminel qui commence à prendre de l’ampleur. Il s’agit selon le journal algérien "L’Expression" du kidnapping. 
D’après le quotidien, les malfrats viennent de découvrir ce nouveau créneau qui leur permet d’augmenter leurs "gains". «Depuis quelque temps, réseaux mafieux et malfaiteurs de tout poil ont mis la main sur la poule aux œufs d’or. Après la drogue, l’enrichissement illicite par le pillage des deniers publics, une nouvelle activité voit le jour. A cette date, on ne sait plus combien de kidnappings il y a eu ni leurs recettes», écrit le journal.
D’après un commissaire de police cité par l’"Expression", «les actions d’enlèvement et les demandes de rançon sont l’œuvre de terroristes dont l’objectif est de s’autofinancer. Enregistrant "un déficit" en matière de finances, les terroristes se livrent à ce type d’actions en collaboration notamment avec des criminels», a-t-il déclaré.
Le journal confirme les informations avancées par l’ensemble de la presse du pays de Bouteflika. Il affirme lui aussi que la wilaya de Tizi-ouzou a connu un accroissement spectaculaire des actes criminels. Pour le quotidien, la population vit un véritable calvaire et ne sait plus quoi faire face à cette montée d’insécurité qui devient inquiétante.  «La wilaya de Tizi-ouzou connaît ces derniers temps une recrudescence effrayante de l’insécurité. Combien de personnes ont été enlevées, de voitures volées, de bureaux de poste cambriolés et de convois de transport de fonds attaqués sans que ces actes ne soient revendiqués alors que la population ne sait pas à quel saint se vouer», souligne l’"Expression".  
L’auteur de l’article, paru mardi 25 juillet en Une du journal, évoque une série d’évènements qui retrace la vie quotidienne des habitants de Tizi-ouzou. Il parle de faux barrages, enlèvements, cambriolages, rackets et autres attaques à main armée. Des actes qui, selon le journal, sont l’œuvre de bandes organisées et structurées formant un vaste réseau mafieux. Cette recrudescence du crime n’épargne aucun endroit de la wilaya, même le centre-ville de Tizi Ouzou où des passants sont détroussés au vu et au su de tout le monde. «Et malheur à celui qui tenterait de s’interposer», précise le quotidien.  Toutefois, l’"Expression" souligne que ces phénomènes ne sont pas propres seulement à la Kabylie, puisque d’autres wilayas en souffrent d’une façon tout aussi aiguë comme Alger ou encore Blida. Ajoutant qu’en manque de sécurité, «cette nouvelle "industrie" mafieuse (kidnapping) dans son expansion revêt plusieurs formes et passe en revue ces cibles. Des familles aisées aux professionnels (médecins, professeurs, employés de banque) personne n’y échappe».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *