Tournée de Condoleezza Rice : Irak et conflit israélo-palestinien au menu

Tournée de Condoleezza Rice : Irak et conflit israélo-palestinien au menu

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, tentera d’apaiser les tensions entre Turcs et Irakiens cette semaine à Ankara et Istanbul, avant une nouvelle navette entre Israéliens et Palestiniens en prévision de la réunion internationale sur le Proche-Orient. La chef de la diplomatie américaine, qui quitte les Etats-Unis jeudi, a ajouté à la dernière minute une étape à sa tournée pour tenter d’apaiser à Ankara les récentes tensions avec le gouvernement turc. La Turquie, un allié clé des Etats-Unis dans la région, a brièvement rappelé son ambassadeur à Washington après le vote par une commission du Congrès américain d’une résolution qualifiant de « génocide » le massacre d’Arméniens durant la Première Guerre mondiale dans l’Empire ottoman. Les relations se sont à nouveau tendues après une vague d’attentats en Turquie des rebelles kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) lancées, selon Ankara, depuis leurs bases arrière au Kurdistan irakien. La Turquie a menacé l’Irak d’intervenir militairement si les autorités irakiennes et Washington n’empêchaient pas les opérations des rebelles du PKK. Cette question figurera en bonne place dans les conversations bilatérales de Mme Rice avec le président turc Abdullah Gûl et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à Ankara, puis lors de la réunion internationale des voisins de l’Irak prévue vendredi et samedi à Istanbul, a indiqué le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, reconnaissant des « tensions » entre Washington et Ankara. «Mme Rice va continuer à plaider en faveur de l’option diplomatique et tentera de réunir à nouveau les dirigeants turcs et irakiens», a-t-il précisé. La réunion des voisins de l’Irak, à Istanbul, pourrait donner l’occasion à Mme Rice de rencontrer brièvement ses homologues iranien Manouchehr Mottaki ou syrien Walid Mouallem, comme cela avait été le cas lors du premier forum de ce genre en mai à Charm el-Cheikh (Egypte).
Mais M. McCormack a prévenu qu’aucune rencontre bilatérale n’était prévue. «Je ne peux pas dire s’ils se rencontreront ou pas dans la salle de la réunion plénière, mais à l’heure actuelle, il n’y a aucune rencontre prévue ni avec son homologue syrien ni avec son homologue iranien», a-t-il indiqué. «Les Etats-Unis espèrent obtenir lors de cette réunion la création d’une « structure concrète » pérennisant le dialogue entre les voisins de l’Irak», a précisé le porte-parole. Ce «forum» se réunirait sur une base régulière, pas forcément au niveau des ministres. La secrétaire d’Etat se rendra ensuite au Proche-Orient pour de nouveaux entretiens avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas en vue de peaufiner les préparatifs de la réunion internationale qu’elle compte organiser à la fin novembre à Annapolis, près de Washington, pour relancer formellement les pourparlers de paix israélo-palestiniens. « Elle va faire le point avec les deux parties (…) non seulement sur les préparatifs de la réunion, sur le document qu’ils préparent, mais aussi sur la mise en oeuvre des éléments de la feuille de route », a indiqué M. McCormack.

Sylvie Lanteaume (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *