Tunisie : Le président intérimaire promet des négociations sociales

Tunisie : Le président intérimaire  promet des négociations sociales

Le président tunisien intérimaire, Foued Mebazaa, a annoncé mercredi soir l’ouverture «prochainement» de «négociations sociales à l’échelle nationale», dans une allocution à la télévision nationale, quelques heures après avoir été investi de pouvoirs de crise par le Parlement. C’est la première fois que le président s’adressait directement aux Tunisiens depuis son entrée en fonction le 15 janvier, au lendemain de la fuite à l’étranger du président Zine El Abidine Ben Ali. «Ces négociations sociales seront le meilleur cadre de dialogue et de concertation pour régler la situation sociale de toutes les catégories du peuple et dans tous les secteurs», a déclaré M. Mebazaa, qui a appelé ses compatriotes à faire «preuve de patience». «Vos demandes sont légitimes, mais vous devez comprendre la difficile situation à laquelle le pays est confronté», a-t-il expliqué, alors que le gouvernement de Mohammed Ghannouchi est confronté depuis deux semaines à de fortes tensions sociales à travers tout le pays. Dans la matinée, le Sénat tunisien avait adopté à l’unanimité une loi autorisant le président intérimaire à gouverner par décrets-lois, contournant ainsi le Parlement bicaméral hérité de l’ère Ben Ali. Le texte, déjà voté à l’Assemblée nationale lundi, a été adopté à main levée par les 86 sénateurs présents, sans aucune abstention, a constaté l’AFP. «Le vote du Sénat est très important. Il va nous permettre de réaliser les aspirations du peuple et de concrétiser les initiatives prises par le gouvernement transitoire, essentiellement la loi d’amnistie générale», a affirmé Foued Mebazaa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *