Ultimes efforts d’Obama et McCain pour arracher les voix

Ultimes efforts d’Obama et McCain pour arracher les voix

En Virginie, John McCain s’employait samedi à convaincre les électeurs de cet Etat remporté par George W. Bush en 2004 de rester dans le giron républicain. Mais les derniers sondages n’y plaidaient pas en sa faveur. Selon le site indépendant RealClearPolitics (RCP), qui établit une moyenne des sondages, M. Obama devance son adversaire de 6,5 points dans cet Etat.
Sur plan national tous les indicateurs sont au vert pour M. Obama avec RCP le plaçant à 6,3 points devant M. McCain. Le dernier sondage quotidien Gallup le crédite d’une avance de 10 points parmi les électeurs susceptibles de voter.
Pour muscler ses propos, dans la dernière ligne droite de cette campagne, John McCain a choisi de faire appel vendredi soir dans l’Ohio (nord) au gouverneur républicain de Californie Arnold Schwarzenegger.
L’ancien acteur qui organise chaque année un tournoi de body-building à Columbus (Ohio, nord), a commencé son discours en invitant M. Obama à s’y présenter, «parce qu’il doit faire quelque chose pour ses jambes maigrichonnes», a-t-il dit. Filant la métaphore, il a conseillé à M. Obama de muscler sa politique. Samedi, la journée a également été marquée par une révélation de presse selon laquelle une tante kenyane de M. Obama serait en situation irrégulière. Le camp Obama a rapidement annoncé avoir rendu le don de 265 dollars que celle-ci avait effectué pour soutenir la campagne du sénateur de l’Illinois.
Si les chiffres ne sont pas du côté des républicains, ces derniers se disent pourtant confiants. Dans un courriel adressé à quelque cinq millions de sympathisants, le directeur de campagne de M. McCain, Rick Davis, a assuré que la victoire était en vue. Pendant ce temps, John McCain imperturbable a continué samedi à Newport News, puis Springfield (Virginie) de marteler son message critiquant le plan fiscal du candidat démocrate qu’il accuse de vouloir «redistribuer les richesses» avec des impôts plus élevés.
Il l’a également attaqué sur son patriotisme pour avoir déclaré que la campagne des primaires avait «justifié» sa foi envers le peuple américain. «Mon pays n’a jamais rien eu à me prouver», a-t-il dit.
De son côté, M. Obama continuait de chasser sur des terres républicaines samedi matin, à Las Vegas (Nevada). Dans la ville du jeu, M. Obama, fort d’un avantage de 7 points selon une moyenne de RCP dans le Nevada, peut raisonnablement parier sur un renversement de tendance le 4 novembre.
M. Obama a promis samedi «une nouvelle politique pour des temps nouveaux» en affirmant qu’un «vent de justice» le poussait vers l’élection. Il a toutefois engagé ses électeurs à la prudence, à trois jours du scrutin en les invitant à «ne pas croire une seconde que cette élection est terminée ». Pendant ce temps, son directeur de campagne David Plouffe a annoncé triomphalement dans un message aux partisans du candidat démocrate que des publicités télévisées pour M. Obama étaient diffusées à partir de samedi dans l’Arizona (sud-ouest), le fief de M. McCain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *