Un attentat suicide dans le nord du Mali fait 47 morts

Un attentat suicide dans le nord du Mali fait 47 morts

Un kamikaze a tué 47 ex-rebelles et membres de groupes armés pro-gouvernementaux à Gao en se faisant exploser mercredi dans leur site de regroupement dans cette ville du nord du Mali, selon un nouveau bilan fournis par le gouvernement.

Outre les 47 morts signalés par Bamako, Diarran Koné, un porte-parole de l’armée, a fait état de 115 blessés. Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier commis au Mali depuis des années. Un précédent bilan fait état de 37 morts.

« Un véhicule a forcé l’entrée du camp, écrasant ceux qui se trouvaient sur son chemin, avant d’exploser au moment où 600 hommes se rassemblaient », a déclaré Radhia Achouri, une porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes armés liés à Al-Qaïda après la déroute de l’armée face à la rébellion, d’abord alliée à ces groupes qui l’ont ensuite évincée.

Ils y ont été dispersés et en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, malgré la signature en mai-juin d’un accord de paix entre le gouvernement et la rébellion.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *