Un Espagnol à la présidence du Parlement européen

Ancien ministre de Felipe Gonzalez, Josep Borrell, 57 ans, l’a emporté par 117 voix contre 66 pour le travailliste britannique Terence Wynn, président de la commission du Budget lors de la précédente législature. « C’est une reconnaissance du nouveau rôle du socialisme espagnol en Europe », a déclaré M. Borrell à l’issue de sa désignation.
L’élu a toutefois reconnu que des « réticences » s’étaient exprimées de la part de certains députés dans le groupe pour protester devant « l’excès d’Ibériques » à des postes de responsabilité au sein de l’Union européenne. Mais, a-t-il ajouté aussitôt, « il semble que ces arguments n’ont pas eu trop de poids ».
Selon une source européenne, l’un des quatre candidats socialistes au poste de président du Parlement, l’Autrichien Johannes Swoboda, qui a finalement retiré sa candidature, a fait remarquer qu’un Portugais et un Espagnol avaient déjà pris les plus hautes responsabilités dans l’UE ces dernières semaines. Cette source faisait allusion au président de la future Commission européenne, le Portugais Durao Barroso, ainsi qu’au haut représentant pour la politique étrangère de l’Union européenne, l’Espagnol Javier Solana, promu par anticipation futur ministre européen des Affaires étrangères. L’élection du président du Parlement européen doit avoir lieu le 20 juillet à Strasbourg.
Le nouveau président du groupe socialiste, le social-démocrate (SPD) allemand Martin Schultz, élu lundi, souhaite un accord pour le partage de la présidence du Parlement entre le PSE et les conservateurs du PPE, lors de la prochaine législature (2004-2009). Dans ce cas, M. Borrell serait président du Parlement pendant la première moitié de la législature, tandis que le chef du PPE, l’Allemand Hans-Gert Poettering, occuperait cette fonction pendant les deux années et demie suivantes.
Josep Borrell a cependant déclaré mardi que sa « tâche est d’avoir l’appui des députés de tous les groupes » et que le groupe socialiste était en contact avec les Verts, mais aussi les libéraux, les centristes, la Gauche unitaire européenne (GUE), ainsi qu’avec le PPE. Il a espéré en particulier l’appui des « groupes qui sont plus pro-européens et plus à gauche », citant les Verts, les centristes et les libéraux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *