Un groupe armé décimé par l’armée algérienne

Le groupe d’islamistes a été éliminé vendredi près de la municipalité de Mascara à 360 km à l’ouest d’Alger, selon les informations publiées par le quotidien L’Expression, lundi. Encerclé, le groupe a refusé de se rendre, ce qui a poussé l’armée à donner l’assaut, souligne le journal. Au terme de l’opération, 14 islamistes armés ont donc été éliminés et plusieurs armes récupérées. Leur identification est en cours, mais tout laisse croire qu’il pourrait s’agir du groupe qui avait ensanglanté la région de Mascara et de Sig ces derniers mois. Selon le journal, ce groupe serait derrière le faux barrage dressé, au mois d’août dernier, dans la région de Mostaganem et qui avait coûté la vie à 13 enseignants qui voyageaient à bord d’un taxi collectif. Les recherches entamées à l’époque n’avaient pas permis de localiser la cache des islamistes qui s’étaient réfugiés dans les massifs boisés qui surplombent la route de Mascara-Mohammadia, fermée, depuis, à la circulation dès la tombée de la nuit. Poursuivant leur traque et agissant sur la base de renseignements fournis par un islamiste repenti et par des habitants de la région, les services de sécurité sont parvenus à localiser le groupe dans une zone difficile d’accès non loin du lieu dit Ouled-Benziane. Deux jours plus tôt, les forces de sécurité avaient déjà pu déjouer une incursion de terroristes dans la localité d’El Merdja située à la frontière de Mila, Jijel et Sétif. Le groupe armé avait tenté d’investir les locaux de la garde communale du lieu dit. L’accrochage avec les forces de sécurité avait alors permis à ces derniers de mettre en déroute les terroristes, dont plusieurs d’entre eux ont été tués. Des affrontements qui, après le décompte sanglant du dernier mois de Ramadan, annoncent un renforcement du pouvoir algérien dans sa traque des mouvements terroristes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *