Un militaire égorgé à Tizi Ouzou

Un militaire a été égorgé et un camion de l’armée incendié, lors de deux faux barrages dressés, samedi, par deux groupes armés, près de Tizi Ouzou (103 km à l’est d’Alger), rapporte la presse algérienne.
Le premier barrage a été dressé à Aghribs, à 35 km au nord-est de Tizi Ouzou et l’autre à Mazer, près de Tigzirt, à une quarantaine kilomètres au nord de la même wilaya.
À Aghribs, le groupe armé a arrêté le véhicule à bord duquel se trouvait le militaire. Ce dernier a été arrêté et ensuite égorgé par le groupe armé, dont la presse ne précise pas le nombre. Un deuxième véhicule militaire chargé de produits alimentaires a été arrêté par un autre groupe armé de Kalchnikov. Le chauffeur est parvenu à s’enfuir laissant le camion sur les lieux.
Chargé de vivres destinés au ravitaillement d’une caserne militaire, le véhicule a été brûlé par le groupe armé, souligne-t-on de même source. D’importants renforts militaires ont été immédiatement dépêchés sur les lieux et des éléments de l’armée algérienne avaient pris position dans le bois avoisinant sur un large périmètre et une opération de ratissage a été déclenchée pour tenter de retrouver les assaillants. Le maire d’Aghribs avait échappé, au même endroit, à un attentat à la bombe, en janvier dernier, son véhicule avait été atteint par les débris projetés par l’explosion, mais sans causer de blessures. Le quotidien El Watan rapporte que les services de sécurité algériens subissent à intervalles réguliers, les attaques meurtrières de groupes armés qui ont mis en place une redoutable logistique de renseignement et de financement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *