Un nouveau cyclone menace les Etats-Unis

Un nouveau cyclone menace les Etats-Unis

Au début, c’était une tempête. Mais au fur et à mesure qu’elle s’approchait de la côte-est des Etats-Unis, elle s’est transformée en un cyclone de catégorie 1 sur l’échelle Saffir-Simpson qui en compte 5. Surnommé «Ophelia», ce cyclone, avec ses fortes pluies et ses vents pouvant atteindre la vitesse de 140 km/h, menace de provoquer plusieurs inondations. Les météorologues n’ont toutefois pas exclu la possibilité que le cyclone pourrait se renforcer pour atteindre la catégorie 2. 
Mercredi soir, l’œil du cyclone se trouvait à une soixantaine de kilomètres à l’est de Wilmington sur la côte de la Caroline du Nord (sud-est) où sont déjà signalées des inondations et des coupures d’électricité affectant plus de 100.000 personnes.
Après avoir menacé les rivages des deux Caroline pendant plusieurs jours, Ophelia devait atteindre les côtes dans la nuit du jeudi. Des alertes à l’ouragan ont été émises de la Caroline du Sud à la Virginie. Le cyclone évoluait à 11 km/h et devait continuer de progresser vers l’ouest à cette vitesse pénétrant les terres dans la nuit au-dessus de la région de Cap Lookout, a indiqué le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami (Floride, sud-est).
L’œil du cyclone, qui couvre une zone de 75 km de rayon, devait toucher la côte vers 20 heures, heure locale, et quitter la région des Outer Banks vendredi matin.
Deux semaines après la catastrophe entraînée par le cyclone Katrina dont le bilan a été porté mercredi dernier à 708 tués, les autorités américaines se sont montrées très prudentes.  
Une alerte cyclonique est en vigueur pour toute la côte de la Caroline du Nord et l’état de pré-alerte cyclonique s’étend jusqu’au sud de la Virginie.
Soucieuses de limiter au minimum les dégâts, les autorités ont ordonné une évacuation des habitants du littoral et des zones bordant des rivières. L’Etat de Caroline du Nord a mis 61 abris à disposition des personnes déplacées, a précisé le gouverneur de l’Etat, Mike Easley.
L’Agence fédérale de gestion des crises (Fema), tant critiquée pour sa réponse tardive au cyclone Katrina dans le sud des Etats-Unis le 29 août, a déjà positionné 250 personnes en Caroline du Nord auxquelles s’ajoutent 50 gardes-côtes pour les évacuations d’urgence, a précisé le gouverneur de l’Etat.
« Les inondations devraient être pires que durant le cyclone Isabel qui avait frappé la même région en septembre 2003, » a-t-il souligné. Il a mis en garde les personnes refusant d’évacuer leurs maisons. « Une fois que les vents seront trop forts, nous ne pourrons plus évacuer personne, » a-t-il prévenu.
Mike Easley s’est inquiété du fait que la progression lente d’Ophelia provoque des problèmes supplémentaires en créant davantage de pluies et des vagues plus hautes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *