Un nouvel « attentat » anti-US au Koweït ?

«Nous condamnons cette attaque terroriste qui a tragiquement coûté la vie à un innocent ressortissant américain », a déclaré mardi l’ambassadeur américain, Richard Jones, dans un communiqué publié à Koweït. « Nous avons totalement confiance dans le fait que les autorités koweïtiennes vont poursuivre leur enquête (…) d’une manière vigoureuse et professionnelle », a-t-il ajouté.
Selon le communiqué, «les deux civils américains, entrepreneurs pour le compte de l’armée américaine au Koweït, ont été visés dans une attaque terroriste perpétrée vers 09H14 locales (06H14 GMT), près de la route menant à Camp Doha, à Koweït». Un Américain a été tué et l’autre se trouve dans un état critique, suite à ce sixième cas de violence à l’encontre de ressortissants américains dans l’émirat depuis octobre 2002.
La plus sérieuse des attaques, qui avaient jusque-là ciblé des militaires, avait été menée contre des Marines, dont l’un avait été tué et un autre blessé, début octobre par deux Koweïtiens armés, sur l’île Faïlaka, à 20 km de la capitale. Les deux assaillants, Anas Al-Kandari et Jassem Al-Hajeri, qualifiés de « terroristes » appartenaient à un groupe extrémiste local, considéré comme proche du réseau Al-Qaïda.
En novembre dernier, un policier koweïtien avait aussi grièvement blessé par balles deux soldats américains sur une autoroute dans le sud de la capitale avant de prendre la fuite. Mardi, les deux civils se trouvaient près de la base américaine de Camp Doha, sur une autoroute, lorsqu’ils ont été à leur tour la cible de tirs.
Plus de 16.000 militaires américains sont basés actuellement au Koweït, au Camp Doha, à 30 km au nord de la capitale, et dans d’autres camps situés dans le désert, au Nord de l’émirat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *