Un procès unique au TPI pour les détenus du massacre de Srebrenica


"La demande du procureur de joindre les dossiers (des neufs accusés) est acceptée", indique le TPI dans sa décision écrite, accédant ainsi à la demande du procureur Carla Del Ponte.

Huit généraux et officiers serbes de Bosnie inculpés pour le massacre de près de 8.000 Musulmans le 11 juillet 1995 ont été transférés à La Haye dans les derniers mois.

Il s’agit de Vujadin Popovic, Ljubisa Beara, Drago Nikolic, Ljubomir Borovcanin, Vinko Pandurevic, accusés de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et Radivoje Miletic, Milan Gvero, Milorad Trbic, accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Un neuvième accusé, Zdravko Tolimir, accusé de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, est toujours en fuite mais il a promis de se rendre et son dossier est joint.

Pour permettre leur comparution commune, le Tribunal devra procéder à de nombreuses adaptations de ses salles d’audience, afin que neuf personnes puissent y comparaître simultanément.

La tragédie de Srebrenica a été définitivement qualifiée de génocide par la chambre d’appel du TPI.

Les deux principaux responsables présumés des massacres, le chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic et leur chef politique Radovan Karazic, sont toujours en fuite.

Le principal accusé du TPI, l’ancien président yougoslave Slobodan Milosevic, est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité dans les différents conflits qui ont déchiré la Yougoslavie, et de génocide sur l’ensemble de la Bosnie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *