Une feuille de route de SM le Roi pour la Ligue arabe

Une feuille de route de SM le Roi pour la Ligue arabe

Dans un contexte marqué par des tensions politiques et des conflits armés, SM le Roi Mohammed VI a appelé à faire de la Ligue arabe une «entité efficiente» capable d’accompagner les transformations et les évolutions que connaît le monde arabe.

«Il est du devoir des Etats arabes de faire de la Ligue Arabe une entité efficiente, capable d’accompagner les transformations et les évolutions que connaît le monde arabe», a affirmé le Souverain dans un discours adressé au 25ème Sommet arabe qui a pris fin hier au Koweït et qui a été lu par le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Plus qu’un simple appel, le Souverain a proposé pratiquement une feuille de route pour les Etats membres qui consiste à «une approche innovante, fondée sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage», de même qu’il faut faire preuve de sens de responsabilité, tourner la page des dissensions internes, objectives ou artificielles, et adopter une vision prospective dans le règlement des questions arabes. Pour y parvenir, SM le Roi préconise de «faire bon usage des facteurs d’unité et de complémentarité que recèlent nos Etats et de proscrire les causes de division et de discorde».

Le Souverain a affirmé l’importance de «renforcer la prise de conscience de nos capacités propres et notre confiance en nous-mêmes, de sorte à concrétiser les aspirations légitimes de nos peuples». «Ceci n’est possible que si nous nous imprégnons du sens de l’intérêt commun pour mieux servir l’être humain arabe, notamment les jeunes à l’avenir prometteur, et garantir son droit au développement, à la démocratie, à la sécurité, à la quiétude et à la stabilité», a souligné SM le Roi.

Le discours royal a par ailleurs adressé des messages au CCG (Conseil de coopération du Golfe) qui regroupe l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Koweït, Oman, le Bahreïn et le Qatar. Le CCG traverse une situation particulière marquée par le rappel de l’Arabie Saoudite, les Emirats et le Bahrain de leurs ambassadeurs respectifs au Qatar. Le Souverain a souligné «le souci» du Maroc de voir le Conseil de coopération du Golfe continuer à être un modèle dans le processus d’intégration arabe régionale.

«Le Royaume du Maroc, qui a établi en 2011 un partenariat stratégique multidimensionnel avec ce groupement arabe influent, est soucieux de le voir continuer à être un modèle dans le processus d’intégration arabe régionale, au vu des réalisations qu’il a accomplies grâce à son attachement aux dénominateurs communs liant ses Etats membres, et aux principes et valeurs sur lesquels il repose, surtout en matière de préservation de la sécurité et de l’unité de ses pays et de riposte aux interventions extérieures qui visent sa stabilité», a indiqué Sa Majesté appellant dans ce cadre à immuniser davantage le CCG pour lui permettre de relever les défis conjoncturels passagers auxquels il pourrait être confronté, relevant toutefois que la région maghrébine n’a pas encore atteint l’intégration à laquelle elle aspire.

«Si, dans la région maghrébine, nous n’avons pas encore atteint l’intégration à laquelle nous aspirons, et dont la regrettable paralysie constitue un gaspillage des opportunités de développement pour nos cinq Etats maghrébins, nous voyons, néanmoins, dans le Conseil de coopération du Golfe le modèle d’une intégration régionale réussie, que nous appelons à immuniser davantage pour lui permettre de relever les défis conjoncturels passagers auxquels il pourrait être confronté», a fait valoir le Souverain.

Avec MAP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *