Une paix bien hypothétique

Les Etats-Unis ont d’ores et déjà annoncé que leurs émissaires resteraient aussi longtemps qu’il le faudra pour atteindre leur objectif au Proche-Orient, autrement dit obtenir un cessez-le-feu. Une mission qui s’annonce assez mal au regard des dernières violences perpétrées dans les deux camps…Néanmoins, après avoir rencontré Ariel Sharon mardi, le général retraité Anthony Zinni a poursuivi sa série d’entretiens en se rendant en Cisjordanie auprès de Yasser Arafat ce mercredi. «Nous devons cesser les violences et revenir sur la voie de la paix», a-t-il conclu au terme des discussions avec le chef de l’Autorité palestinienne à Ramallah. «Je pense que les deux camps ont bien trop souffert ces derniers mois et que le moment est venu de changer». Souffrant, le Proche-Orient continue en effet de compter et de regretter ses morts. Au moment où Arafat et Zinni tentaient de trouver un terrain d’entente, Azzedine Kassam, la branche militaire du Hamas, a lancé un appel à la vengeance lors des obsèques de l’un de ses jeunes membres, Osama Helles, auteur de la fusillade qui a entraîné la mort d’une Israélienne dans la Bande de Gaza mardi. Ce même mercredi, en Cisjordanie, près de Naplouse, un passant palestinien était écrasé – intentionnellement ou accidentellement selon les sources – par un automobiliste israélien… Malgré ce contexte plutôt défavorable, les dirigeants multiplient les déclarations afin d’aboutir à un arrêt des violences. Par le biais de Yasser Arafat, l’Autorité palestinienne a ainsi confirmé son «plein engagement en faveur du processus de paix, comme choix stratégique fait pour le peuple palestinien, afin de conquérir des droits nationaux». Le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, a quant à lui souligné que «tant qu’il y aura du terrorisme, il sera impossible de parvenir à l’accord de paix auquel nous aspirons». Une attitude devenue coutumière et qui arrange bien les affaires de Sharon. Le général Anthony Zinni et le secrétaire d’Etat adjoint américain William Burns devaient poursuivre leur mission ce jeudi par une visite au Caire où ils devraient avoir des entretiens avec les responsables égyptiens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *