USA : Une explosion enflamme le pétrole

USA : Une explosion enflamme le pétrole

Une énorme explosion a secoué, mercredi à Texas City, à 56 km au sud-est d’Houston, une raffinerie de pétrole américaine du groupe britannique BP. L’explosion a fait, jusqu’à présent, 14 morts et 100 autres blessés. Plus de 70 personnes ont dû recevoir des soins et alors qu’aucune nouvelle n’a été annoncée pour les autres.
Le complexe pétrochimique est l’un des plus grands fournisseurs de produits pétroliers des Etats-Unis, essence comprise. Il fournit 30% de sa production pétrolière aux Etats-Unis et assure 3 % de l’approvisionnement américain. Sur une superficie de 500 hectares, le site emploie dans les environs de 1.800 personnes et comprend 30 unités de raffinage.
Jusqu’à maintenant, les causes de l’explosion ne sont pas encore identifiées. "Nous n’avons pas eu le temps de faire une enquête sur les causes et je ne spéculerais pas. Mais pour le moment, le terrorisme n’est pas l’une de nos préoccupations principales", a précisé Don Parus, responsable du site industriel dans une déclaration à Associeted Press. L’entreprise n’est pas encore en mesure de faire évaluation précise des dégâts infligés par l’explosion.
Selon les agences de presse, l’incendie, qui s’est déclenché vers 13H20 locales (19H20 GMT), a été maîtrisé trois heures plus tard par les pompiers. Des témoins ont parlé d’épais nuages de fumée noire s’élevant, à une vingtaine de mètres de haut, étaient visibles à plusieurs kilomètres de distance. L’entreprise a mis en place des détecteurs autour de la raffinerie en cas de pollution ou d’émanations de gaz dangereux.
Aussitôt la nouvelle de l’explosion répandue, les prix du pétrole ont rebondi lors des transactions électroniques qui ont suivi la séance officielle. Le brut qui a fini à 53,81 dollars à New York a rebondi pour coter 54,07 dollars vers 23H30 GMT. Les prix de l’essence ont également grimpé pour atteindre 1,60 dollar le gallon (3,8 litres) sur le marché.
La chute des cours de pétrole survient justement après l’annonce des stocks pétroliers américains hebdomadaires par le Département à l’Energie pour la semaine close le 18 mars.
Selon le rapport gouvernemental, les stocks de distillés ont chuté de 2,8 millions de barils supplémentaires la semaine passée, alors que ceux d’essence reculaient de 4,1 millions de barils. Toutefois, les stocks de brut US se sont appréciés globalement de plus de 4 millions de barils à 309 millions sur la semaine passée. Chose qui peut un peu calmer le jeu sur marché.
L’explosion du mercredi n’est toutefois pas la première du genre qu’a connue la raffinerie.
En 2004, la Commission de sécurité et santé du travail (OSHA) avait adressé plusieurs injonctions à au groupe à propos de deux accidents sur ce site.
Deux employés ont été tués et un autre a été grièvement blessé après avoir été ébouillantés par de l’eau en septembre. L’OSHA a infligé une amende de 109.500 dollars, reprochant à BP une maintenance insuffisante et l’absence de matériels de protection chose qui a été fortement contestée par BP.
Encore, en mars 2004, l’OSHA avait adressé une injonction à la firme pétrolière après la rupture d’un conduit de fourneau qui a libéré des vapeurs inflammables qui ont provoqué un incendie. L’agence avait infligé une amende de 63.000 dollars (48.275 euros). BP avait fini après négociations par payer 13.000 dollars (9.961 euros) et sa parole de régler certains problèmes, selon l’OSHA.
L’explosion de la raffinerie de Texas survient au moment où la saison estivale et des grands déplacements en voiture doivent commencer le dernier week-end du mois de mai et s’achever en début septembre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *