Violences à Sydney : les habitants priés de déserter les plage ce Week-end

"J’appelle les gens qui ne vivent pas dans ces endroits à s’en tenir éloignés à moins d’avoir une bonne raison de s’y rendre", a déclaré Ken Moroney, le chef de la police de l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, dans d’un appel assez inédit au pays du surf où la plage fait figure de second foyer.
"Nos derniers rapports font état d’un nombre important d’individus qui prévoient de s’y rendre dimanche pour causer des troubles", a ajouté le responsable de la police de l’Etat, dont les effectifs seront portés à 2.000 durant le week-end.
La plage de Cronulla et les villes voisines de Woolongong (sud) et Newcastle (nord) font partie des lieux à risques, ont précisé les autorités.
"Il est évident que la meilleure façon de régler le problème est que tout le monde retrouve son calme", a recommandé le Premier ministre conservateur John Howard dans un message publié vendredi par le Daily Telegraph.
"La solution la plus immédiate – et la meilleure – consiste à faire respecter la loi et l’ordre", ajoute le chef du gouvernement pour qui, en dépit des troubles, l’écrasante majorité des Australiens a "les bons instincts et des valeurs respectables".
Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées et 19 arrêtées lors des incidents qui agitent depuis près d’une semaine les banlieues sud de la ville après des agressions racistes commises dimanche sur la plage de Cronulla (30 km au sud de Sydney) par de jeunes "Aussies" (australiens blancs) contre des personnes d’origine arabe ou présumées telles.
Ces attaques, auxquelles participaient des membres de groupes néo-nazis, ont entraîné des représailles de la part de jeunes des banlieues, issus notamment de la communauté libanaise largement représentée à cet endroit.
Depuis, des appels au calme et à l’unité se sont multipliés, émanant de dignitaires religieux, chrétiens et musulmans, et de célébrités.
L’actrice australienne Cate Blanchett a participé vendredi à un rassemblement appelant au calme et à la tolérance. "La violence et le racisme sont des choses mauvaises. A chaque fois que de tels faits se produisent, il faut les condamner et ne pas se voiler la face", a déclaré l’actrice en jeans et chapeau de paille, devant une banderole prônant "une vague de tolérance" en Australie.
L’ancien chanteur du groupe de rock Midnight Oil, Peter Garrett, aujourd’hui député travailliste, s’est également joint au rassemblement, soulignant "le caractère inacceptable de la violence et la nécessité pour le pays de faire preuve de respect et de tolérance".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *