Violences et fraude menacent les élections

Violences et fraude menacent les élections

L’abstention, les violences, des fraudes et l’intimidation des électeurs menacent les élections présidentielles et provinciales de jeudi en Afghanistan, a estimé mardi l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW). «Les violences, l’utilisation de forces de sécurité non officielles (dans les) bureaux de vote, l’inégal accès des candidats aux médias étatiques et la condition des femmes sont une source particulière d’inquiétude», déclare dans un communiqué Brad Adams, directeur de l’organisation en Asie. HRW dit avoir relevé, entre le 25 avril et le 1er août, au moins 13 meurtres politiques et 10 enlèvements de représentants des autorités électorales, de candidats et de membres d’équipes de campagne. Selon l’organisation, basée à New York, la sécurité en Afghanistan est «considérablement moins bonne» que lors des précédentes élections de 2004 (présidentielle) et 2005 (législatives et provinciales). HRW s’inquiète aussi des projets du gouvernement de recruter jusqu’à 10.000 hommes dans des «forces de défense communautaires», c’est-à-dire des milices, dans les zones où l’insécurité ou l’insuffisance des forces officielles pourraient forcer à maintenir fermés des bureaux de vote.
«La crédibilité de ces élections ne devrait pas être encore plus compromise par l’utilisation de forces de sécurité irrégulières susceptibles de travailler pour un candidat en particulier», a estimé M. Adams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *