Violences urbaines : nette baisse du nombre d’incidents en Belgique

"Excepté les actes délictueux signalés dans quelques villes, la situation est restée calme et il n’y a eu à aucun moment d’attroupements", indique vendredi un communiqué du centre de crise du gouvernement, organe qui dépend du ministère de l’Intérieur.
Dans la capitale belge, deux véhicules ont été volontairement mis à feu à Woluwé-Saint-Lambert, de même qu’un bus scolaire à Leeuw-Saint-Pierre.
A Anderlecht, trois personnes ont été interpellées à la suite d’une tentative d’incendie volontaire d’une école, selon le communiqué.
Par ailleurs, à Anderlecht et Molenbeek, communes de Bruxelles où vit une importante population immigrée, les services de pompiers sont intervenus après le jet d’un cocktail Molotov dans une poubelle et l’incendie d’un conteneur, faisant peu de dégâts.
Dans le reste du pays, trois véhicules ont été incendiés volontairement à Malines, Liège et Frameries, selon la même source.
Au cours des nuits précédentes, des dizaines de véhicules avaient été incendiés volontairement à Bruxelles et dans d’autres villes en Belgique, mais sans donner lieu à d’émeutes ou de rassemblements significatifs de personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *